Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Apprentie déesse à temps complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Oracle Rebelle

XP : 49


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaolia Novaeth◊ Oracle Rebelle ◊


MessageSujet: Apprentie déesse à temps complet Lun 15 Avr - 19:22





Novaeth Kaolia

« La vie n'est rien comparée à la mort »


SURNOM : Kao, Lia ou Nova
AGE : 80 ans d'apparence 16
GENRE : Femme
ORIENTATION : Non définie car s'en fiche royalement
RACE : Vethael Louve-garou
CASTE : Noblesse
ORGANISATION : Ancienne Chevalier-Dragon devenue Oracle
ALLIANCE : Neutre
MÉTIER : Oracle Télarienne


QUALITÉ

► Neutre
► Impartiale
► Réfléchie
► Têtue
► Logique
► Fidèle
► Sensible aux injustices


DÉFAUTS

► Méfiante
► Lunatique
► Impulsive
► Bi-polaire
► Rebelle
► Dangereuse
► Immature par moment








MAGIE



Mon pouvoir est la divination. Je suis capable de voir le passé, le présent et le futur, proche comme lointain. En touchant un objet ou une personne, je peux voir son passé jusqu’à la date où il a été créé, son présent ou son futur. Ma magie est particulièrement puissante, voir même très puissante mais il y a quand même un contrecoup.
C'est très épuisant. Je ne peux l'utiliser que très peu et pendant une durée limitée. Il arrive souvent que des visions terrifiantes m'assaillent la nuit à cause des visions parfois très horrible dont les personnes concernées me demande de les libérer ou de leur prédire l'avenir, sans oublier ceux qui ont perdu leur mémoire. Un autre contre-coup qui est plus rare, c'est qu'il est possible que je reste coincée pendant des jours dans le passé ou le futur sans pourvoir voir le présent.


CAPACITÉS


DONS RACIAUX


Don Racial : Sens naturel développé
Don Racial : Oeil de Vérité


AUTRES



Déteste mon père, me méfie des hommes, déteste rester cloitrée dans mes appartements d'Oracle et possède une ribambelle d'arme cachées un peu partout sur moi, sur conseil de celle qui m'as enseignée à me battre.



Caractère


Avant de reprendre le poste d'Oracle, j'ai du me plier à la procédure et répondre à quelques questions, afin de remplir mon dossier.

Flash Back


- Mademoiselle, Veuillez répondre clairement et sincèrement à toute les questions qui vous seront posées, je vous prie.

- D'accord.

- Première question, Quel est votre caractère ?

- Je suis une Vethael de forme neutre.

- C'est-à-dire ? Pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ?

- Je suis neutre et impartiale, et je reste loin des problèmes sans oublier que j'ai du mal à m'attacher clairement aux gens.

- Autre chose ?

- Je suis quand même assez timide et réservée, et sensible aux injustices ; des que j'en vois une, je perds mon sang-froid.

- Avez-vous un trait de caractère qui ressort de cette neutralité ?

- Oui, la curiosité.

- Autre chose ?

- Je déteste ceux qui parlent dans le dos et je ne supporte pas mon père.

- Qu'avez-vous ressentit ce jour-la ? Celui ou il vous à abandonnée ?

- Rien. C'était comme si j'avais dit au revoir à un inconnu.

- Croyez-vous être insensible ?

- Il est possible que je le soit. Il n'y a que la musique qui peut me toucher et je suis très méfiante, surtout envers les hommes.

- Je vois … Je crois savoir que vous êtes une louve garou ?

- Effectivement.

- Que pouvez-vous nous dire sur votre caractère pendant la transformation ou en présence de sang et autres choses qui caractérise les loup garous ?

- Je suis une des rares membres de cette race qui sait quasiment se contrôler lors de la transformation ou mon attirance pour le sang.

- Pouvez-vous nous dire autre chose sur votre caractère ?

- Je suis complémentaire sur mon dragon souris-je largement

- Une dernière question … Qui vous a mordu ?

- Damoiselle Silhissa Valdheim.


Fin du flash back

Tout le long, ni moi ni eux n'avait eu le moindre changement dans notre attitude ou notre comportement l'un envers l'autre. Encore une preuve de ma neutralité naturelle …





Physique


Je me levais de ma chaise et ''tombai'' devant le grand miroir, accroché à ma porte d'armoire. Je m'approchai et observai mon reflet dans ce beau miroir, détaillant chacun de mes traits d'apparence. Mes cheveux, long et lisses coupés d'une mèche du même bleu que celui de mes yeux, retombaient sur mes épaules, la mèche bleu légèrement plus courte que le reste de mes cheveux, reste qui était d'un noir d'ébène. Mes yeux d'un bleu turquoise bougeaient au fur et à mesure que je m'observai, descendant en cascade sur mes cheveux, observant le moindre pli de mes vêtements …

Mon corps était plutôt fin et je portais la tenue que je porte souvent, c'est-à-dire, une tenue noire, assez moulante, pratique pour bouger librement et sans gêne, offerte par celle qui fut comme une mère pour moi. Ma taille est assez grande pour une femme, ce qui fait que j'ai tendance à mettre les hommes mal à l'aise. J'ai finit ma croissance depuis longtemps, étant donné mon age, même si je garde l'apparence d'une jeune fille de seize ans.

Je ne peux pas voir ma forme de louve dans le miroir, même si je sais très bien me contrôler, je ne peux me transformer sur commande. Néanmoins, je peux vous dire que je suis de la même couleur que mes cheveux : Noir. Avec une sorte de rayure étrange et bleu turquoise sur ma tête. Mes yeux restent du même bleu, et je ressemble beaucoup plus à une louve normale, car je suis un peu petite contrairement aux autres loup-garou, même si je suis un peu plus grande que les loups normaux, et j'ai. Mes poils sont longs et lisses.

Je ne les voient pas, étant donnée que je suis habillée, mais je peux vous les décrire : les cicatrices que m'as laissée Kazu' lorsque j'ai essayé de l'apprivoiser. Une longue cicatrice traverse mon ventre en dessous de la poitrine, de long en large. De nombreuses traces de ses griffes et de sa queue me sont restées de notre rencontre d'ailleurs, en plus de celle de mon ventre.

Je vis dans le miroir le collier de corde noir que je porte tout le temps. Je sentis sur mes doigts la fraicheur de la petite plaque gravée. Dessus, c'est mon nom, ma date de naissance et un petit mot ''Profite de la Vie, mais ne la défie pas'' qui sont gravés.





Histoire


Mon histoire … Ce n'est pas le genre d'histoire que l'on raconte dans les contes pour enfant … Je suis née un beau  jour, celui ou la plupart des personnes fêtent l'amour et ce jour est d'ailleurs un des jours que je ne supporte pas. Ma mère est la déesse et mon père, une personne étrange dont je ne sais strictement rien, à part le fait qu'il passe sa vie dehors à faire je ne sais quel trafic de je ne sais quoi. Pour être exacte, j'ai compris de quoi il s'agissait le jour de mes seize ans, lorsqu'il s'intéressa à moi et m'emmena au palais impérial, me remettant à une bonne.

''Père ? Qu'y a-t-il ?

- Je t'ai vendue comme esclave aux Valdheim.

- Mais pourquoi ?

Je n'avais même pas commencée ma phrase qu'il était déjà partit sans même se retourner. En le regardant partir, je ne sentis aucun déchirement dans mon cœur, exactement comme s'il n'avait été qu'un étranger. Pour moi, ce n'était pas mon père. Cette personne était TOUT, sauf mon père. C'était une personne comme tant d'autre, de celles que l'on croise souvent dans les rues et qui ne nous adressent même pas un regard en passant à côté de nous … Je me suis toujours demandée qu'est-ce qui avait plut à ma mère la grande déesse dans cette personne, ni pourquoi elle l'avait choisit pour assouvir ses désirs … Et surtout, pourquoi elle ne l'avait pas emporté avec elle dans ses enfers. Je ne vous l'ai pas dit, mais je suis une Vethael. D'ailleurs, vous avez pu vous en rendre compte, mais je suis née sous la forme neutre de ma mère. Pendant que je n'avais de cesse de penser tout en gardant un visage neutre, la servante n'avait pas bougée. Finalement, elle s'anima et m'adressa la parole, d'un ton calme et plat :

- Désormais, tu es esclave ici, chez les Valdheim.

- Je ne vois pas à quoi je leur servirait, mais puisque vous le dites, je n'ai d'autre choix que de vous écouter ai-je déclaré en me tournant vers elle.

Je crus apercevoir l'ombre d'un sourire sur ses lèvres mais ne dit rien, attendant qu'elle me dise ce que j'allais devoir faire.

- Alors tu sera la servante attitrée de Damoiselle Silhissa Valdheim dit-elle d'un ton autoritaire.

- Qui est-ce ? demandais-je, curieuse

La curiosité était le seul point de mon caractère qui avait été capable de résister à ma neutralité naturelle.

- Elle est la tante de notre impératrice et également sa conseillère.

- Et je dois être la servante d'une personne si importante ? Mais pourquoi moi ?

- Damoiselle Silhissa est la seule qui n'en a pas encore dit-elle en s'en allant

Elle me fit signe de la suivre dans les couloirs et allait continuer lorsque je l'interrompis, tout en restant polie.

- Excusez-moi, mais ou allons nous ?

- Lorsque tu t'adressera à Damoiselle Silhissa, tu devras dire ''Je vous prie de m'excuser'' et non ''Excusez-moi'' commença-t-elle, et nous allons dans la salle des conseils.

- Je vois …

- Ensuite, je voulais dire que Damoiselle Silhissa était en réunion avec les ministres et notre impératrice et qu'elles n'allaient pas tarder à la finir. Nous allons donc les accueillir comme il se doit.

- D'accord, je vous suis.

Je commençais doucement à me faire à l'idée que je ne vivrais plus pour supporter mon père alcoolique et trafiquant mais pour servir la conseillère de l'impératrice. Je continuais de la suivre à travers les couloirs de ce qui s'apparentait plus à un labyrinthe à mes yeux. Nous arrivâmes enfin devant la petite salle des conseils – petite aux yeux de la servante qui m'accompagnai – et je prit une grande inspiration. Je me demandais à quoi pouvait bien ressembler ''Damoiselle Silhissa'' …

~ • ~ • ~

Quelques années plus tard, j'étais toujours à son service. Je regardais l'heure à la pendule de la cuisine, attendant que l'eau finisse de bouillir. Dix-huit heures … Je prit de thé qui venait de se finir et monta à l'étage, prit le couloir de droite, tourna à gauche, monta l'escalier et prit la porte de droite. J'entrais doucement après avoir tapé deux coups sur la porte et l'ouvrit. Je m'approchais de la jeune femme attablée derrière son bureau, qui réfléchissait. Je posais le thé sur la table et dit :

- Votre thé Damoiselle Silhissa.

La jeune femme identifiée sous ce nom se découragea et s'applatit sur ses bras avant de se relever et dire d'une voix fatiguée en soupirant.

- Kaolia … Combien de fois t'ai-je dis de me tutoyer et de m'appeler Silhe ?

- Euh … J'ai arrêté de compter au bout de la trois centième fois, dis-je en passant une main derrière la tête, légèrement gênée, mais Karine m'as dit que je devais vous appeler comme ça soupirais-je

Silhe me disait de la tutoyer et de l'appeler Silhe, et Karine me disait de la vouvoyer et de l'appeler Damoiselle Silhissa … A force, je ne savais plus qui je devais écouter. Voyant que je m'étais, une fois de plus, perdue dans les consignes de Karine et les siennes, elle me dit :

- Avec Karine, tu m'appelle comme elle te le souhaite, mais avec moi, tu me nommes comme moi je te le dis, tu es sensée être ma suivante après tout, c'est moi que tu dois écouter en priorité, es-ce claire ? dit-elle en me vrillant de son regard spécial remontrances.

Oui, avec les dix années que j'avais passées à son service, j'avais apprit sur elle. Surtout sur ce qu'il ne fallait pas faire et de comment elle réagirait selon ce que je ferais. D'ailleurs, je peux vous dire que si je l'avais tutoyée et l'avait appelée Silhe, elle m'aurait dit de ramener le thé à la cuisine ou, plus rare, de le boire moi-même. Le thé c'est pas du tout mon truc alors je préfère le ramener à la cuisine et après je continue mon boulot en l'aidant à triller tout ses papiers.

- D'accord soupirais-je, Je lui ramène son thé ?

- Oui, dit-elle avec un léger sourire, à moins que tu te soit mise à aimer le thé …

- Beurk, c'est infect ce truc, faudra m’assoiffer pour que j'en boive une goutte dit-je en écartant le thé de ma tête

Silhe garda son petit sourire et répondit :

- Dis-moi, sais-tu manier une arme ?

- Euh … Je dois répondre quoi ?

- Oui ou non, c'est aussi simple que ça.

En général quand elle disait cela, il valait mieux éviter au maximum de la croire et se préparer à toutes sortes d'embrouilles possible.

- Hum … Non.

Je continuais de la fixer soupçonneusement. Qu'est-ce qu'elle allait encore me faire subir … Elle m'avait déjà apprit à faire subir … Elle m'avait déjà apprit à faire la différence entre ennemi et ami, à neutraliser les ennemis, et dernièrement à écrire. Vu comment elle avait galéré pour m'apprendre à lire au début, elle n'avait pas eu le courage de l'écriture.

- Alors, je vais te l'apprendre, dit-elle les yeux étincelant d'une drôle de lueur.

Oh non, non, non, ça, c'est le visage en mode sadique là ! Elle va encore me martyriser en m'apprenant un truc dans lequel je suis pas douée !!! Voyant ma tête, elle attrapa mon bras, reposa le thé et m'entraina avec elle avant que je me sauve.

- Non ! Tu va encore me martyriser, je suis sûre que j'en suis incapable !

- Ne te rabaisse pas, tu vaux plus que cela, dit-elle le visage fermé.

Je me taisais et soupirai. Finit le passage bonne humeur. Elle m'entraina jusqu'à la salle d'entrainement, se mit en tenue et m'en donna une : Noire, moulante, confortable et pratique. Elle me lança une épée en bois et commença à m'apprendre à manier les armes …

~ • ~ • ~

Pendant les vingt années suivantes où j'ai été à son service, beaucoup d'évènement se sont succédés. Le premier fut le fait que je me révéla très douée pour les combats à armes, avec une prédilection pour les lames fines et courtes, les arcs et les Kaodracs, arme que j'ai moi même inventée, des sortes d'étoile à 6 branches. La seconde fut le jour où Silhe m'as mordue et que je suis devenue une louve-garou, et que j'ai du durement apprendre à me maitriser. Ensuite, Silhe m'as apprit tout ce qu'elle savait -ou presque- ; elle m'as apprit à maitriser les poisons, les différentes plantes et tellement d'autres choses qu'elle ne me viennent tout de suite à l'esprit. Le dernier événement en date est mon inscription, par Silhe car moi je n'aurais pas osée, à l'ordre des Chevaliers-Dragon.

~ • ~ • ~


Aujourd'hui est le jour où je quitte Silhe et où je rejoins l'ordre des Chevalier-Dragon. Je passais une dernière fois dans mon bureau, habillée de la tenue moulante qui étais désormais ma tenue de tout les jours, et un arc dans le dos.

- Silhe ? Je suis venue te dire au revoir.

- Je ne suis pas faite pour les au revoir.

- Moi non plus, mais je tenais à te dire une chose avant de m'en aller ; Merci de t'être occupée de moi pendant toutes ses années, comme la mère que je n'ai jamais eu.

Je ne voulais pas m'éterniser, sinon je ne serais pas partie. Abandonner la seule personne qui a vraiment comptée pour moi, là oui, je sentis le déchirement de quand on perd un être cher. Je lui sourit doucement avant de m'en aller vers la nouvelle étape de ma vie, les Chevaliers-Dragon.

~ • ~ • ~

Après avoir passé cinq années de ma vie à étudier à fond les dragons, le directeur de l'ordre me proposa d'essayer de dompter le dragon rebelle de l'ordre. Suivant son conseil, j'allais retrouver le dragon de lave, le seul encore existant à l’intérieur de Shi-Telara qui n'était pas déjà lié à quelqu'un, au milieu des autres dragons. En me voyant approcher, il s’énerva et commença à devenir fou. Il fonça vers moi et s'envola. En me percutant, je tombai sur sa queue et m'attachait inconsciemment à elle. J’étais seule et personne ne put m'aider. Le dragon s'envola à travers la cite et dépassa les murs de celle-ci. J’étais sortie de Shi-Telara. Et le dragon continuait de voler, droit devant, vers une énorme montagne. Il finit par y arriver et plongea à l’intérieur. Il m’éjecta d'un coup de queue se rendant compte de ma présence. En reprenant conscience, je fut surprise de constater que je n'avais pas chaud comme je le pensais, mais froid. La lave en fusion me gelais de bas en haut. Lorsque je vit le dragon sortir de la lave et se poser sur une plateforme plus élevée, je compris. Je su que je réussirais, mais également que cela ne serait pas facile. La froideur disparut au même moment, remplacée par une chaleur bienveillante.

~ • ~ • ~

J'ouvris les yeux, fatiguée. Cela faisait cinq ans jour pour jour que je vivais dans ce volcan, tentant, jour après jour, de gagner l'amitié du dragon. Je savais que j'y arriverais, tout mon être -chaque fibre de mon être- le criai violemment, mais il ne m'aidait pas.

- Alors petite, tu es toujours là ?

- Je n'abandonnerais jamais ! Je sais que j'arriverais à te prouver que je ne veux qu'être ton amie et que je n'abandonnerais pas, peu importe si je dois y passer ma vie entière !

- Bien. Faisons un marché. Si tu n'y arrive pas aujourd'hui, abandonne. Si tu y arrive, je t'accompagnerais.

- Dragon, désolé de risquer ta colère, mais ou est ta logique ? Je te dis que je ne veux te prouver que je n'abandonnerais pas et tu me dis que si je n'y arrive pas, je dois abandonner. Si j'abandonne, je perds de toute façon.

Le dragon me considéra de haut en bas et grogna.

- Peu importe. Aujourd'hui est le jour de ton dernier combat contre moi.

Il s'envola et me fonça dessus, me balançant sur le sol à trois mètres de la ou j'étais. Je me relevais difficilement et lui refit face. Cela dura pendant des heures, jusqu'à ce qu'il se pose devant moi et me déchiquète le haut du ventre avec sa queue. Ma plaie saignait abondamment et la puissance de l'attaque m'envoya dans le volcan. Je voyait et sentais la lave s'approcher, mais je ne pouvais rien faire. Ma vision se brouilla et juste avant de toucher les flammes de la lave, le voile noir de l'inconscience s'abattit sur moi. Je me réveillai sur mon lit de fortune, de la lave sèche sur ma blessure et un draps trempé sur le front et les yeux. Yeux qui me brulaient énormément d'ailleurs, surement à cause de ma chute dans le cratère. Le dragon dormait à coté de mon lit, et je sentis sa présence. J'enlevai délicatement mon draps et vit des traces de dents dessus, ainsi qu'une pile de bouteilles d'eau en mauvaises état. Assez malin pour un dragon. Je m'assis sur mon lit et observa le dragon que je côtoyais depuis des années. D'un noir profond, les coulées de lave présentes sur son corps étaient … impressionnante. Il était tellement beau … Plus je le regardait et plus il me plaisait. Je tendis doucement une main vers ses écailles et son œil s'ouvrit immédiatement, fixant ma main. Il le referma et je poussais l'audace jusqu'à le toucher. Ses écailles épaisses étaient telles que je me coupa en le caressant.

- Si tu ne sais pas dans quel sens me caresser, tes mains vont finir en lambeau dit-il d'un ton d'évidence

- J'ai remarqué  …

- D'ailleurs, tu as enlevé le pansement ?

- Quel pansement ?

- La lave sur ta blessure.

- Ah … Un truc de dragon ?

- Oui.

- Non, pas encore … Mais j'ai pu te toucher alors ce n'est pas important souris-je

La voix du dragon retentit, chargée de colère.

- Soigne moi cette blessure ou je te jète dans la lave du volcan !

- Bon d'accord, d'accord …

J'attrapais une bouteille d'eau, m'allongeai, arrachai la lave avant que ma plaie ne fusionne avec et versai de l'eau dessus. Je souffrais le martyre et le dragon souffla, intéressé.

- C'est ainsi que s'ouvre cette chose … Bref. Je suis Kasuo mais je t'autorise à m'appeler Kazu'

- Est-ce que cela veut dire que tu m'autorise à m'occuper de toi et à te ramener avec moi ? demandais-je, pleine d'espoir

- Oui.

C'est ainsi que je devint une véritable chevalière-Dragon.

~ • ~ • ~

En vingt ans de travail chez les chevaliers-Dragon, je me fis un nom et devint vite un des membres les plus fort de l'ordre. Kazu' était une source d'amusement, avec lui, je ne m'ennuyais jamais. Finalement, un jour, une lettre me parvient. L'Oracle Télarienne était morte et je devais absolument me rendre à son palais. C'était tout ce que la lettre disait. En y allant, j'appris que l'Oracle m'avait choisit pour successeur de son pouvoir.

- Non, je ne veux pas !

- Pourquoi ?

- Je veux rester un Chevalier-Dragon et rester avec Kazu' !

- Vous devez le faire. Beaucoup de gens comptent sur vous ! Et votre dragon est le bienvenu.

- Mais les chevaliers-Dragon aussi ont besoin de moi !

Apres de nombreux jours de dure négociations, j'acceptai de devenir l'Oracle.

~ • ~ • ~

Cela faisait aujourd'hui quatre ans que j'étais devenue l'Oracle et que j'avais renoncée à mon rêve pour une poignée de personne qui, soi-disant, comptais  sur moi. Même si Kazu' était resté avec moi. Malgré tout, aujourd'hui je peux le dire : Je suis fière de ce que je suis devenue.








Kasuo




SURNOM : Kazu
AGE : 150
GENRE : Mâle
RACE : Dragon de Feu

MAGIE



La source de ma magie réside dans les coulées de lave de mon buste, ma crête et mon cou. Le feu que je crache avec est bien plus puissant que du vrai, mais je dois me nourrir de lave en fusion pour être au top. Sinon, feu de charbon, de bois et autre conviennent parfaitement pour recharger mes batteries, même si ce n'est pas aussi efficace que la lave. Malheureusement, la lave se refroidit assez vite, donc, même en mangeant tout les jours, plus la lave refroidit et plus mon pouvoir diminue.



DESCRIPTION



Kasu' est … Ah tu commence pas, c'est ma description donc c'est moi qui gère ! Ok ok … Bien. Alors, je suis un dragon de feu et j'ai donc le caractère bouillant qui va avec et, si cela ne vous plait pas, alors allez voir ailleurs si j'y suis. Pour ce qui est du physique, mes ailes mesurent trois mètres de large (les deux ensemble) et de ma tête a ma queue, je mesure quatre mètres. Je suis noir mais des coulées de lave sur mon buste et ma crête apportent une jolie couleur rouge.








Derrière l’Écran...



CODE : Ok by Silhe'
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : 5/7à partir de 19h et toute la journée le week end (tout les jours pendant les vacances).
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : je connais bien la fonda
AUTRE CHOSE A DIRE ? : Rien x)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Apprentie déesse à temps complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Héloïse ,Rêveuse à temps complet || Validée.
» Charlie Nogarstein – Chieur à temps complet
» Hazuka & Kagami, le revers de la medaille - Cyborgs à temps complet
» Emploi du temps Padawans et Apprentis ?
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Pierre du Destin :: ¤ Les Fils des Destinées ¤ :: ¤ Destins approuvés ¤-