Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Quête] Un dragon doublement dangeraux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le Rôdeur Borgne

XP : 96


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Vaniel Ibnifrit◊ Le Rôdeur Borgne ◊


MessageSujet: [Quête] Un dragon doublement dangeraux Mer 21 Aoû - 22:05

Il est là, il attend, il nous tourne autour lentement et sans discontinue, de temps à autre il se rapproche légèrement pour voir ce que nous allons faire, mais nous ne faisons rien et il repend ses distance. Je suis en mer avec des pécheurs sur leur chalutier et nous étions partit pécher des gros poissons. Cette zone est suffisamment dangereuse pour qu’ils demandent l’aide d’un guerrier capable de ce battre même sur un navire risquant de tanguer fortement. Si le coin est dangereux ce n’est pas forcement par ce que les poissons, parfois aussi gros que le bateau, sont des carnassiers, mais bien parce que certains sont capable de nous faire chavirer et je dois les arrêter avant que cela n’arrive. Le reste du temps j’aide à la pèche. Une fois arrivée sur place, enfin une ou deux minute après, une grande ombre, se détacha sur l’eau. Le capitaine hurla de faire attention aux secousses et nous nous étions cramponner. Lorsque le bateau arrêta de tanguer, nous avions relevé la tête pour voir le monstre qui nous avez secoué. Et désormais il est la a nous tourner autour se demandant probablement comme il aller faire pour nous couler et nous bouffer. Juste un peu plus loin une seconde paire d’yeux apparue et nous scruta sans bouger attendant de voir se qu’il se passera.
Voyant que la situation est bloquée, je décide de faire le premier pas. Je prends un harpon muni d’une corde que j’attache à la poulie qui sert à remonter les filets. Je m’approche du bord du chalutier suffisamment pour paraitre vulnérable, espérant attirer la bête. C’est réussi, le voila qui s’approche, un peu plus. Il continue de tourner autour du bateau mais il s’approche, une fois de l’autre coté il donne un coup pour nous faire tanguer puis un second et le voila qui revient de mon coté. Il arrive lentement puis il fait un écart et fonce sur le navire. Juste avant qu’il ne nous touche je lance le harpon mais celui si ricoche contre les plaques qui couvraient sont dos. Il refit le tour mais revint vite visiblement agacé que je sois encore au sec et que je l’ais attaqué juste avant de parvenir a mon niveau il refit un écart, plus grand cette fois, temps mieux, il me laisse les temps de repérer un endroit où la chair tendre pourra se faire transpercer par le harpon. Je fais signe au marin de se tenir prêt au moment ou la bête charge le chalutier. D’un coup sec je harponne le monstre et commence à tirer sur la corde. Juste a temps pour que la tête de la bête ne touche le bateau. Victoire, nous devions pécher ce gros poisson la et nous l’avons. C’était aussi pour ça que les marins m’ont engagé, il ne nous reste plus qu’a retourner au port. Alors que nous partons le compère de notre victime disparue dans les profondeurs ténébreuses de la mer. Il vient de voir qu’il n’est pas de taille face à nous et il se retire donc.
Le port, un lieu très animée ses jours-ci. Quoi que c’est peut être comme ça tout le temps, je ne viens quasiment jamais dans ce coin donc au final je n’en sais rien. Une fois à quai, un grand nombre d’amateur de la pêche comme des vétérans du métier étaient la pour nous accueillir nous et la bête, que peut de monde au final n’a su attraper. Tout le monde nous félicite et le capitaine vint me voir pour me remercier du service que je venais de leur rendre, et pour me donner mon paiement. Bah oui je suis quand même un mercenaire, mes prix ne sont pas bien élevé mais ils sont la quand même, il faut bien vivre. Au bout de quelque minute, les badauds reprennent leur chemin et moi je prends celui du centre ville, de la taverne le plus proche précisément. Avant que je ne quitte totalement la jeter, un gros nuage masqua le soleil. En soit ce n’est rien d’anormal… sauf peut être quand c’est un jour qui doit être sans nuage. Je lève donc la tête au ciel pour apercevoir une ombre juste devant le soleil, un ombre qui appartient à un oiseau qui ne bouge pas de devant l’astre. Et qui grossit, encore et encore… Nan ce n’est pas un oiseau. Pour grossir autant sans être à quelques centimètres de ma tête, c’est que ça vole très haut, et un oiseau ça ne vole pas aussi haut… Et surtout, maintenant que je distingue mieux la forme, un oiseau ça à pas deux têtes et ça ne fait pas plusieurs mètres de long. Bref ce n’est pas un oiseau ça, ça c’est un dragon. Ou alors faut que j’arrête de boire… ah bah non, je ne bois pas, bah faudra que je mis mette si je me trompe alors. Sauf que je ne me trompe pas, de même que je ne me trompe en remarquant, lorsqu’il ce pose enfin sur les haut fonds de la jeter, que c’est un dragon sans chevalier puisqu’il n’a pas de chevalier qui le chevauche.
Tout le monde sur le port, garde, marin et simple passant a commencé à fuir dans tout les sens dans le chaos le plus total pour s’éloigner le plus possible de ce géant à écaille, qui ne se serait jamais poser ici s’il avait eu un cavalier. Bon que les marin et les passant fuit d’accord, mais les gardes, les grades enfin… ah, si il en reste deux/trois qui sont en garde, près à bondir a la moindre occasion. Mais le grand lézard a deux tête ne semble pas prêter la moindre attention a tout se raffut trop concentrer à scruter le ciel. Que cherche-t-il la haut ? Je lève donc moi aussi la tête pour voir arriver un autre dragon, mais avec un cavalier cette fois. Bon pas besoin d’être un expert pour comprendre ce qu’il se passe, celui qui vient de ce mettre les pieds au frais était soit trop sauvage pour qu’un chevalier soit sont partenaire ou alors il avait fait quelque chose qui lui a valu la peine de mort. Et forcement il faut que je sois la aussi, la poisse. Ok j’ai voulu un jour être chevalier-dragon, ok j’aime bien les dragons et ok je comprends tout à fait les circonstances même si je trouve ça triste… mais le problème c’est que bizarrement les dragons eux ne m’aime pas du tout, et qu’il on tendance si à l’antre des chevalier-dragon ils ne pensaient pas à me bouffer, celui-ci le pense peut être un peu plus.

-Bon aller calme toi Van, calme toi c’est rien. C’est juste un dragon bicéphale, tu sais le genre qu’on ne trouve pas tout les jours.

Il me faut trouver quelque chose, parce que même si je suis armée, même si j’ai une armure, elle est en cuire et face à des griffes de dragon ça ne sert pas des masses…
Par chance il y a des tonneaux a coté de moi, je prends donc un couvercle pour m’en servie comme bouclier. Certes au premier coup il casse mais il y en a plein d’autre, alors ça va. Bien maintenant que je suis paré pour… bah pour rien en faite avec le bazar que j’ai, je pars voir les gars de la garde rouge qui sont restaient.

- Au lieu de rester ici pour faire bonne figure aller plutôt aider les gens à quitter les lieux le plus vite possible je m’occupe du mastodonte.


Nul doute que dans d’autre circonstance, ils auraient ri à gorge déployé me traitant de fou etc. mais ils n’en firent rien pour cette fois, trop content de pouvoir quitter l’endroit au plus vite. En même temps faut les comprendre, a part des chevalier-dragon, il faudrait presque un bataillons complet pour venir à bout d’un dragon. Alors c’est cinq bons hommes en armure qui vont faire grand-chose. Ok moi je suis seul, mais moi je suis un ancien apprenti chevalier-dragon quand même, et j’ai de la suite dans les idées, et puis c’est juste pour aider l’autre chevalier qui vient d’arriver et qui est seul. Comment ça seul ? Bah est sont drag… ah bah il est au tapis. Voila qui donne le ton. Plus de temps à perdre donc, je cours vers le chevalier qui se tient a l’écart le temps de réfléchir.

- Eh, chevalier !
- Que faite vous encore ici ? Partez tout de suite si vous ne voulez pas finir en charpie !
- Oh du calme je viens aider.
- A moins que vous ne soyez chevalier-dragon, ce que je ne crois pas, je doute que vous teniez face à lui.
- J’en étais un alors rassure toi je ne vais pas mourir pour ça.
- Ah ouais ? Et pourquoi vous ne l’êtes plus alors ?
- Parce qu’il semblerait que j’avais plus une tête de jouet que de chevalier pour vos dragons, je ne pouvais pas m’approcher d’un seul sans avoir peur qu’il ne me décapite. Certes j’avais aussi une bonne raison d’avoir peur mas ça ne change rien. Mais passons, qu’a-t-il fait celui-là ?
- C’est une menace pour nous faut l’éliminer.
- Je te demande pas si faut lui faire ça faite ou pas je te demande ce qu’il a fait, y a quand même une différence que je sache !
- Il est impossible à dompter et il a récemment tué plusieurs jeunes apprentis et je ne parle pas des dégâts qu’il a causés en s’enfuyant.
- Ah ouais quand même… Bon bah reste la cinq minute tu veux je vais parlementer.
- HA ! Vous avez peur des dragons et vous voulez que je vous laisse « parlementer » avec celui-ci ? Vous n’avez pas un grain par hasard ? Faut le tuer point barre, c’est trop compliquer à comprendre pour vous, Môssieur l’ex-chevalier ?
- Sachant que j’estime qu’a partir du moment où l’on peut régler une histoire sans verser de sang il faut le faire, alors oui, on peut ire que c’est trop compliquer pour moi.


Avant qu’il ne puisse répondre je m’avance vers le dragon qui nous regarder en attendant de savoir qu’on préparer. Une fois que je suis assez prêt j’attire sont attention pour lui parler. Il me regarda mais ni lui ni le chevalier ne me laisse le temps d’ouvrir la bouche. Lui parce qu’il s’apprête à me donner un cou de patte et le chevalier qui détourne mon attention de la dite patte juste avant pour me parler.

- Ah, j’oublier de vous dire, il est devenu fou pas moyen de lui parler il n’écoute et attaque a vu du moment qu’il se sait supérieur !

Je me retourne vivement face au monstre juste à temps pour voir sa patte fondre sure moi comme une balle. Ce n’est que dans un reflexe stupide mais efficace que j’échappe au coup, je me laisse littéralement tomber au sol une seconde avant que la patte ne passe la ou je suis. Sans attendre je me relève dans une roulade et me mis en garde tout en répondant au zigoto qui avez oublié de me dire un tel détaille.

- Et tu n’aurais pas pus commencer par la ?! J’aurais compris plus facilement comme ça, imbécile ! Bon pendant qu’on y est profite s’en pour me dire qu’elle type de magie il utilise !
- Les cristaux. Il souffle des cristaux et il parait qu’il est capable de se recouvre d’une carapace de cristal.


Comme pour appuyer les dire du chevalier, le dragon cracha du quartz. Et ce avec une telle force que le bouclier se brisa au second impacte, mon épée que je mets immédiatement en parade, tiens le choc mais certain cristaux reste planter dans l’acier.

- Ok ça va pas être pour m’aider… tempi on va faire avec. Eh l’arbuste derrière, vient m’aider au lieu de rester planter la, il deux tête le biface, on ne sera pas trop de deux pour l’occuper.

Dans un soupir le chevalier arrive pour me prêter main forte. Le combat peut donc commencer. Le dragon a peut être deux tête mais il n’a qu’un corps, il lui faudra donc faire un choix d’adversaire pour chaque attaque, donc l’un de nous deux encaisse et l’autre frappe.
Le premier coup est pour moi, un autre coup de patte facilement esquivé cette fois. Mon compère du moment a malheureusement autant de résultat que le dragon. La bête n’a pas esquivé, elle n’en a pas besoin, chaque coup que le chevalier a porté venaient de riper contre les écailles. Et des écailles, le dragon en était recouvert. Le second coup est pour le chevalier. Sont bouclier n’étant pas un simple bout de bois il réussi à bloquer le souffle cristallin du dragon. Ça sera la seul fois en revanche ou alors Télara est avec lui pour faire tenir sont bouclier la prochaine fois. Pendant se temps j’en profite, les écaille sont dure ? On verra bien à la longue, pour plus d’efficacité je frappe avec un maximum de justesse le même endroit entre deux écailles pour essayer de les briser ou de les décoller Le manège se répète encore pendant plusieurs longue minutes. Puis de mon coté comme de celui du chevalier quelques écailles sautèrent et nous frappons sur la chair mis à nu. Visiblement le lézard géant ne semble pas apprécier, à grand renfort de coup d’envergure il nous force à nous écarter à bonne distance. Le temps qu’on se rapproche assez, le voila qui revêtit sont armure scintillante de cristal. La premier casse facilement avec notre force et notre maitrise, la seconde est plus solide mais vole en éclat aussi, la troisième se fissure seulement mais il la change aussi. Mais la quatrième fois il ne cherche plus il passe directement a une carapace en diamant. La, même avec toute notre force notre maitrise et notre bonne acier tranchant, cette carcasse est impossible à entailler. Il faut trouver autre chose. On se replis donc quelques rapide minute pour réfléchir. On doit trouver vite et il est le premier à prendre la parole avec ce qui va nous donner une idée farfelu qui a toute les chances de rater.

- Bon faut aller vite, euh… si on ne peut pas la casser et que c’est du cristal… On peut la faire fondre ! J’y connais pas grand-chose mais les cristaux ça peut fondre non ?
- Effectivement mais il nous faudrait une température impossible à recréer ici… Bon on sait que c’est du diamant, et on ne peut pas la faire fondre… Mais on peut peut-être la bruler.
- Et comment tu fais ça ? Tu viens de dire qu’on ne peut pas la faire fondre, comment tu veux la bruler sans la faire fondre si c’est du diamant ?
- Eh bah… parce que le diamant c’est juste du carbone pur… tout comme le graphiste, le charbon etc. simplement le cristal est arrangé de façon à être le plus résistant, mais si on lui mais une température suffisante sur un point donner ou qu’on le laisse dans un feu suffisamment longtemps… il peut peut-être brûler. Je dis peut être une énorme idiotie mais j’ai que ça.
- Ouais… et je n’ai pas mieux. Bon il faut quoi pour le bucher ?
- De l’huile facilement inflammable et en grand quantité. Juste ça, je serais l’étincelle qui lancera le feu. Je m’occuper de lui tenir compagnie grouille toi de trouver ça.


On se sépare donc, lui file en ville récupérer l’huile et moi je tape la causette avec l’écailleux. Et qu’est-ce qui me prend de rester avec le dragon moi ? J’ai rien qui puisse résister au moindre coup et cette fois je suis seul, il est tout sur moi. Faite qu’il se grouille, je ne veux pas mourir bêtement en plein milieu de la réalisation d’un plan aussi inutile soit-il.
Pendant environs dix minutes je charge, esquive, recule, recharge et ainsi de suite sans relâche. Il lui a fallut dix minute pour trouver ce qu’il fallait. Complètement essouffler, je lui laisse la place pour qu’il puisse asperger du mieux qu’il peut le dragon et l’eau autour de lui et que je prépare ma magie à faire tomber la foudre alors qu’il n’y a pas d’orage. Aller c’est dur mais ça se fait. Le chevalier fini sont travaille et recula assez pour que je lance mon attaque. En quelque mouvement de main j’envoie une décharge dans l’air au dessus du dragon, l’électricité de l’air s’accumule a se point et retombe droit sur notre adversaire qui prend feu instantanément. Il ne nous reste plus qu’a regarder pendant les minutes qui suivent. Mais il ne faut pas longtemps au dragon pour s’effondrer dans l’eau dans un dernier râle. L’eau réussie par éteindre le feu et nous pouvons regarder le résultat. Le diamant et toujours la, ce qui à tuer le dragon c’est la chaleur qui l’entourait et qui grandissait entre lui et ça carapace de cristal.

- Bon, bah voila votre dragon il est mort comme vous le vouliez. La prochaine fois faite en sorte que ça n’arrive plus, je ne ferais pas ça tout les jours
[color:8c9c=993333]- Ouaip, moi non plus. Je pense que je dois vous remercier. Donc, je vous remercie grandement mercenaire.
- Bah, je n’ais fait que mon travail et sans demander de paye. Va plutôt t’occuper de ton dragon maintenant, moi je vais me balader un peu sur la jeter pour oublier tout ça.

Je salue donc mon interlocuteur et je commence à marcher le long des quais. Je descends sur une petite bande de sable pour regarder l‘horizon. Ornlu, que j’avais tout se temps charger de chasser quelque malfaiteur apparue à coté de moi pour me donner les récompense et regarder lui aussi au loin. Lui avait passé ça journée à courir et moi à taper sur des gros morceaux. Je ferme les yeux, et lui aussi, emporter par la fatigue et bercer par le son des vagues.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] Un dragon doublement dangeraux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» How train your dragon
» PQ VS Kairo Shin: Le bras de la justice contre la jambe du dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Midalys la Basse :: ¤ Le Port ¤-