Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Hurkenraäl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

XP : 25



Hurkenraäl◊ ◊


MessageSujet: Hurkenraäl Mar 13 Aoû - 15:35





Hurkenraäl

« Je ne combat pas la bête, je la sustente. Il n'y a pas de vainqueur dans cette dualité, seulement un partage ... »


SURNOM : l'Esmarbre
AGE : 149 ans
GENRE : Mâle
ORIENTATION : Hétérosexuel
RACE : Sylarn
CASTE : Esclave affranchi, Sans-Caste
ORGANISATION : Ombres
ALLIANCE : Rebelle
MÉTIER : 'Brute'


QUALITÉ

► Pragmatique
► Astucieux
► Pertinent
► Résolu
► Force de la nature
► Persévérant
► Intrépide
► Adroit  
► Méthodique
► Farouche


DÉFAUTS

► Irascible
► Brutal
► Sanguinaire
► Dominateur
► Intransigeant
► N'accepte d'autre autorité que la sienne
► Suit sa propre déontologie
► Impitoyable




MAGIE



Atouts :
Porteur des stigmates de la "bête", Hurkenraäl a fait le choix d'exploiter sa tare au lieu de l'éprouver. Il possède ainsi la faculté d'entrer en communion avec cette nature profonde, de l'exalter et de la manifester. Entravé par son sang-clair, il expose donc une allure de créature hybride, son apparence est celle d'un humanoïde de stature colossale. Il bénéficie dans cet état de l'avantage majeur lié à sa lointaine lycanthropie, en somme l'amélioration de sa faible régénération sous les rayons lunaires.
Sous une fine toison chanue, sa peau bistrée se barde de corne et de couches souples pour devenir une seconde peau cuirassée, impossible à entamer par arme de tranche, tout impact sur sa chair devient contondant. Ses os se densifient ainsi que la kératine de ses griffes, muant ses attributs naturels déjà létaux, en armes redoutables. Sous l'affluence et la profusion musculaire de sa transfiguration, il bénéficie d'une force décuplée et d'une endurance des plus enviables.

Faiblesses :
A trop exploiter les forces de la bête, Hurkenraäl s'expose aussi à ses faiblesses. Plus l'état transitoire est long, le rapprochant de l'état primal, plus il s'expose à perdre le contrôle pour "devenir l'animal". Entré en frénésie, sa faculté de raisonnement diminue et sa rage se mue en folie. Privé de discernement, il mettra en pièces toute personne se trouvant à proximité qu'elle soit alliée ou non, hostile ou pacifique.



CAPACITÉS


DONS RACIAUX


Don Racial : Sens naturels développés
Don Racial : Agilité / Souplesse / Réflexes et Rapidité améliorés


AUTRES



Pour des raisons ergonomiques, l'Esmarbre ne porte, pour toute armure, qu'une plaque abdominale cinglée par un harnais de cuir souple. Son habillement des plus prosaïques, l'amène à arborer ses défroques d'esclave, en somme des braies déliées et larges, de chaislin sombre.
Il porte une épais gourdin en baudrier, taillé dans le roc. Cette ébauche d'arme, semblant osciller entre la masse et le bec de corbin a été taillée fort grossièrement. Si l'on s'attarde sur ses formes suggestives, cependant, l'on pourrait y voir une patte d'ours ou de loup ?
Le poing gauche de l'affranchi est cinglé d'un arceau métallique que beaucoup assimileraient à une ceste, du moins si il ne s'agissait pas de son ancien collier d'asservissement bruni par le sang et bosselé par les dents de ses oppresseurs. Toujours sur sa senestre, l'on voit pendu à son avant bras, un bracelet muni d'une large rouelle. Cette coupole dardée de piques a fait son office en tant que targe dans les armes du Sylarn.



Caractère


Il n'est pas aisé de scinder l'ambivalente personnalité d'Hurkenraäl, ni caractériel, ni tranquille, l'affranchi est un faux calme dont la placidité apparente occulte une frénésie sanguinaire. Une fureur latente qu'il n'hésite guère à débrider, selon ses termes, à bon escient. Quand on constate, cependant, les massacres qu'il est capable de perpétuer, l'on peut se questionner concernant sa définition de la parcimonie. D'autant plus que l'Esmarbre est sensible, réceptif au négativisme dont il semble se nourrir. Des miasmes desquels il se sustente (ou avec lesquels il alimente sa bête)
En dépit de son modeste parcours, celui d'un esclave jalonné par la survivance et les trop nombreuses humiliations, on ne pouvait deviner une certaine sagacité enfouie en ce métis, d'apparence violent et vengeur.
Si la quête des esclaves insurgés est majoritairement de dominer l'oppression, celle d'Hurkenraäl est bien plus modeste et humble : "L'équilibre".
Son positionnement au sein des ombres est inconstant et il ne dissimule aucunement son indépendance, ce qui le relègue bien plus au rang de paria que d'élément officiel de cette caste fragmentée. On le prends d'ailleurs bien souvent pour un mercenaire, à tort ou à raison, puisqu'il chemine et vagabonde dans un seul but, rallier d'autres élément de son extrace … La plus basse dans l'échelle des fats chiens loyalistes de l'Empire. Mais dans ce monde corrompu par autant de fléaux que d'hybridations aberrantes, l'avenir présage une domination multiraciale trop évidente pour ne pas être prise en considération et exploitée. (A bon escient).
Tout ce que la plèbe peut savoir est là, le reste appartient aux esprits les plus adroits et attentifs, si ils ne se fourvoient guère. Ce genre d'erreur mène à la fatalité, avec l'Esmarbre.





Physique


Le Marmoiré a deux visages, celui qu'il expose à la face du monde et celui qu'il occulte en son fort intérieur. Le port de l'esclave et celui de l'affranchi. L'allure fallacieuse de la proie sur la stature véritable du prétadeur. L'homme … Et la bête.

Hurkenraäl, signifierait dans un de ces dialectes profane, "Arbre neigeux", il s'agit là d'un habile sobriquet donné par son ancien et seul Maître. Le Sylarn expose en effet un corps longiligne et pâle, fuselé par une musculature sèche, un corps que des années de levage ont d'avantage dynamisé. Charriant et fendant le roc pour trouver du filon, "l'Arbre-Neigeux" à vu son tronc s'épaissir et se renforcer au fil des ans. Bien sur, ce bâtard aurait pu dissimuler ses quelques difformités, tant elles fussent peu prononcées, mais il sembla toujours les assumer, voir même les porter avec fierté. Sous son épaisse chevelure immaculée, se profilent des oreilles sensiblement longues et arrondies, sous ses lèvres ténues tirées se dévoilent parfois des canines … Des cachets bestiaux parmi tant d'autres. On note aussi sa pilosité, concentrée en massives toisons par endroits, comme au creux de son torse, sur ses jambes et ses avants bras. Ses yeux, d'un bleu délavé et poinçonnés de petites pupilles sont chapeautés d'un front trop proéminent pour être celui d'un Panael pure-souche. Enfin, personne ne passe outre son gigantisme, puisqu'il dépasse aisément la toise et domine le commun des "Hauts" de deux bonnes têtes.

Mais au delà de cette forme, il y a la bête, le parangon du chasseur. Un colosse ciselé de muscles puissants, de vallons insoupçonnés, d'une anatomie aberrante couturée de nervures palpitantes. Une masse presque ramassée, ankylosée par le poids de sa force pourtant aisément soutenue. Une masse ursidée munie de bras aussi épais que des colonnades, de mains capables d'empoigner un crâne et soupçonne-t-on de le disloquer d'une simple préhension. Sur une peau devenue grisâtre, aussi luisante et épaisse qu'une brigandine, jaillissent de luxuriantes toisons d'un blanc virginal, un pelage accentuant la charpente dissuasive de la bête. Au bout des massifs doigts de l'Esmarbre s'étirent de longues griffes incurvées, capables de percer nombre de couches, de larder l'organique. Seul le faciès de ce monstre semble demeurer vaguement humanoïde, si l'on ne compte pas la longueur de la barbe et des cheveux qui dévorent les pourtours de son visage. Si l'on ne s'attarde pas, non plus, sur ses yeux devenus entièrement mercurés et estampillés de pupilles si minuscules, qu'elle en semblent inexistantes.





Histoire


I - Le traitement du Gibier


Il est des choses que la conscience peut éclairer, mais aussi occulter. Comme un lignage par exemple, la connaissance de ses géniteurs ? Un esclave bénéficie-t-il seulement de ce privilège ? Pour autant qu'il s'en souvienne, Hurkenraäl a toujours eu un seul 'Patriarche', ou plutôt Maître, son acquéreur, qui plus que par droit du sang, le tenait par celui du servage.
Pour autant qu'on puisse en juger, du point de vue d'un homme aplati depuis toujours par l'oppression, le Bâtard a toujours été bien traité. Lui et ses semblables ne se sont jamais plaint de  l'empire de Rurcyn, une éminence grise oscillant entre les rouages de l'ingénierie et les arcanes de la Karnenya. Le Techno-mage tenait, à dire vrai, de nombreux gisements minéraux en Mydalis, si ce n'était la plupart pour ses études. Bien sûr ce Panael de Haute-caste ne se prêtait guère aux perversités perpétrées par nombre de ses confrères, mais c'était là son don …
La faculté de persuader ses serfs, qu'ils étaient des privilégiés, protégés de la mort Duéréenne par son illustre position. Après tout, même dans les boyaux du monde, étouffés par l'ombre et la poussière de roche, on devine que l'extérieur doit être plus hostile et mortel encore. Dans cet esprit, les liés de Rurcyn étaient productifs, presque reconnaissants … Presque.

-----

Presque ...

Le plus pâle et virginal des esclaves, en apparence, était aussi le plus fureteur et obscur du lot. Bien que Rurcyn estimait la curiosité à sa juste valeur, pour être un homme d'esprit, il trouva bien vite "l'Arbre Neigeux" dérangeant. Peut-être que les années l'avaient convaincu qu'il régentait véritablement des vermines ... Jadis, il ne leur vouait aucun sentiment, ni compassion, ni haine. Il ne voyait là que des ouvriers productifs, plus facile à éduquer au berceau. Des outils, des instruments pour sa glorieuse poursuite.
Mais avec le temps, les premières réticences, l'ignorance volontairement entretenue de ces miséreux, son indifférence devint de la haine. Oui, il avait appris à les "abhorrer", eux, ces erreurs de la nature.
Ce qui semblait évident d'un point de vue 'humain', était devenu pour lui un concept vague et naïf, lui qui était un homme de raison, libéré du carcan et du joug des faiblesses, telles que la philanthropie et l'empathie. Après tout la nature, elle, n'avait aucune miséricorde. Elle évoluait et supprimait les intermédiaires.
N'était-il pas logique d'avancer et de s'adapter à la rigueur de l'écosystème qui les cloîtrait entre de hauts murs ?
C'est sans doute ce genre d'entendement martial et empirique, qui amena l'Ingénieur à se prêter aux premières violences. L'impatience et la peur, furent tant d'émulations qui soulevèrent le despote enfoui en Rurcyn. L'on commença à priver les serfs de nourriture, d'eau, on les rossa, allant jusqu'à utiliser l'empire de la magie sur eux.

La nouvelle génération de colliers d'asservissement, marqua une ère de quiétude dans les rangs. Rurcyn avait réussi à générer une entrave aussi cruelle qu'efficace, un fer serti d'une pierre, à son image : Bienfaiteur en apparence, parasite en substance. Si les afflux de la pierre participaient à augmenter la force et l'endurance des porteurs, elle absorbait peu à peu leur volonté, les rendant dociles, mécaniques ... Sans âme. La cruelle ironie, le véritable pouvoir de cette essence, résidait dans sa capacité à lever la dépendance des liés. L'appartenance au pouvoir s'échelonna donc sournoisement, sur de nombreuses strates.
Rurcyn aimait les images et symboliques alambiquées.

II - Les réserves de la Nature

Il était difficile de savoir qui était réellement la Proie.  
Hurkenraäl ne connaissait pas plus la Cité-monde que ce qu'il y avait au delà des Murailles. Autrement dit, il ne connaissait rien, rien d'autre que la servitude.

Il rêvait dans son sommeil, d'étendues luxuriantes qu'il ne connaissait pas, d'étendues sans horizon de pierre. De terres vierges, encore incorruptibles et protégées des ambitions destructrices de l'homme. Il sentait au fond de lui cette présence rassurante, cette odeur singulière qui ne trouvait aucune source. Chaque aube et chaque jour se ressemblaient, remontant jusqu'aux temps immémoriaux de sa petite enfance, il se souvint seulement avoir porté et brisé du roc, utilisé ses sens affûtés pour dénicher les précieux minerais, et ce, durant son morne vécu. Il le devait, car sa pitance dépendait grandement de sa rentabilité.
Même si le maître s'attelait à le briser, il continuait de s'enquérir sur le monde, s'attelant à comprendre pourquoi il se trouvait ici, comment il pourrait gagner sa liberté ... Tant d'interrogations naïves venant d'un être qui s'était seulement rendu coupable de naître sous une mauvaise étoile.
Il lui était bien entendu arrivé de manifester son mécontentement, voir sa rage face à certains traitements, mais était-ce de l'audace ? Non, juste de la préservation. Il sentait en lui une autre "entité" ou du moins, une extension de son être. Plus "primale", plus puissante et assurée, un esprit "protecteur". Quand d'autres Sylarns tentaient de la contrôler, voir même de l'occulter, il entreprenait de comprendre cette force trouble qui l'habitait ... Sauf quand elle l'assujettissait, l'amenant à l'isolement des jours durant, alors qu'il avait brutalisé plusieurs vigies de l'exploitation.  
Le Maître fit cependant une incommensurable erreur, lorsqu'il décida de passer au cou d'Hurkenraäl, son anneau à l'oeil rougeoyant. Cet artefact immonde qui tentait d'alanguir la bête, d'hébéter l'homme. Ce que le Seigneur ne savait pas, c'est que l'Esmarbre avait un second souffle en matière de volonté, qu'au tréfonds de l'âme de l'esclave, le prédateur s'enhardissait.
Ce qui devait alors réfréner la volonté des liés, déchaîna la puissance latente de "la bête".

Cette nuit là, l'on entendit courir sur les murs de Shi Telara, les hurlements inhumains d'un monstre accouché par Rurcyn, puis en écho, les glapissements de terreur d'Alabrenans ramené à la raison et une certaine humilité, par un abrieur de mort aussi violent que sanguinaire.

---

Depuis plus de quatre cent lunes pleines, Hurkenraäl sillonne Nereyan, contraint de rejoindre les ombres à cause de son statut de fugitif. Eliminant quelques poursuivants de la garde rouge, entre autres vigilants et mercenaires peu scrupuleux. Formé par plusieurs éléments de castes bien différentes, il semble avoir peu à peu assimilé la situation géopolitique secouant la Cité monde. Trouvant sa position sans réellement la révéler, il cherche un idéal à toucher, un véritable but à atteindre en acceptant par dépit, quelques élans de mercenariat ou d'assassinat pour ceux qu'ils soupçonne de partager ses idéologies.








Derrière l’Écran...



CODE : Ok by Silhe'
PRÉSENCE SUR LE FORUM (SUR 7 JOURS) ? : Au moins deux à trois fois par semaine.
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Partenariat ^^
AUTRE CHOSE A DIRE ? : Pas pour le moment, je garde mes appréciations pour moi.




Dernière édition par Hurkenraäl le Mer 14 Aoû - 23:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sombre Rose

XP : 142


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Silhissa◊ Sombre Rose ◊


MessageSujet: Re: Hurkenraäl Mer 14 Aoû - 16:45

Alooooors, eh bien pour moi c'est tout bon, une très belle plume retranscrite et un personnage intéressant (je vais arrêter d'embêter les Ombres moi, commence à devenir dangereux Oo).


Je te donne avec plaisir ma voix, il n'y a plus qu'à attendre celle d'une autre modo et ce sera tout bon ^^.


Sinon, la bienvenue parmi nous


-- ♠ Silhissa's Thème ♠ --



Les Secrets de la Fonda :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Rose Sanglante

XP : 69


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Bella Nyakur◊ La Rose Sanglante ◊


MessageSujet: Re: Hurkenraäl Ven 16 Aoû - 7:53

Je te donne également ma Voix félicitation

"25" XP offerts

Tu peux donc aller demander un Rang personnalisé ici ainsi que faire une demande de RP ou répondre à l'une d'elle en ces lieux, sans oublier de remplir ton Journal Personnel que tu trouveras dans ton Profil.




Musique Thème Bella:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé◊ ◊


MessageSujet: Re: Hurkenraäl

Revenir en haut Aller en bas

Hurkenraäl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Pierre du Destin :: ¤ Les Fils des Destinées ¤ :: ¤ Destins approuvés ¤-