Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Ven 28 Juin - 16:31

Pour une fois que tu n'as rien à faire! Enfin, tu viens de finir un petit service tout simple. Maintenant, tu devrais rentrer chez toi, ou chercher un autre boulot. Mais repose toi un peu Nearian quand tu le peux! Le jour décline, le soleil est déjà bas dans le ciel, le temps se rafraîchis et les gens commencent à rentrer chez eux retrouver leurs familles et manger un bon petit plat. Et encore, tu es aujourd'hui dans la partie haute, et ce ne sont surement pas de petits plats que mangent les habitants. Toi tu manges des petits plats, de trop petit plat d'ailleurs.

Tu marches tranquillement au milieu de la rue qui se déserte petit à petit. Yphah vole non loin de toi et te regarde d'un oeil discret. Tu es trop fatigué pour trouver de nouveau du travail, d'ailleurs tu bailles fréquemment à t'en déboîter la mâchoire. Mais évidement tu souris, car tu as gagné un peu d'argent, même s'il est trop tard pour acheter quelque chose. Tu regardes d'un oeil curieux les belles habitations que tu n'auras sans doute jamais. Le soleil couchant les rend encore plus belles. T u ne regardes toujours pas ou tu marches Nearian. Tu te dis que ce n'est pas grave, de toute manière il n'y a personne en vue, en regardant de côté. Des fois tu n'as pas vraiment de logique.

Toujours habillé de ta tenue habituelle, tu arpentes toujours les quartiers résidentiels que tu ne connais que trop bien. Tu as vu ton meilleur ami aujourd'hui, mais seulement croisé. Ça t'inquiète un peu, tu ne le vois plus beaucoup ces temps-ci. Ça t'occupe beaucoup l'esprit et tu perds un peu ton sourire. Malheureusement, tu perds également ton équilibre. En effet, tu te prends les pieds dans un morceau de bois qui traînait par là. Il faut toujours que tu tombes, hein Nearian! Tu finis par terre au moins une fois par jour dis donc. C'est un don chez toi. Perdant l'équilibre, tu pars en avant sans avoir le temps de faire quoi que ce soit. Cependant, tu ne t'écrases pas par terre comme tu en as l'habitude, mais tu tombes dans les bras de quelqu'un. Deux de tes épées se détachent et tombent au sol. Le bruit résonne dans la rue. Tu reprends tes esprits et remarques enfin que tu es tombé dans les bras d'un inconnu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Ven 28 Juin - 23:00

Kaeth se promenait dans les allées tranquilles des beaux quartiers. Il en avait terminé pour aujourd'hui avec les durs entrainements de Silhissa. Il était complètement claqué et mourrait de faim. Il avait hâte de rentrer au manoir pour se délecter d'un copieux repas. Il rêvait déjà à une délicieuse dinde fourrée avec de succulentes pommes de terre. Dans son dos, Cyclos gigotait. Il avait sûrement hâte de rentrer lui aussi pour pouvoir s'étendre dans le lit de son maître. Kaeth siffla pour indiquer à son serpent qu'il n'y avait personne, et celui-ci sortit légèrement la tête.

Le Panael caressa les écailles rougeâtres de son familier qui sortit sa langue couleur sang. Il faisait toujours un petit bruit, indescriptible. C'était entre le sifflement et le ronronnement. Des pas se firent entendre. Immédiatement Cyclos se cacha. Kaeth sourit. Son animal avait toujours été très peureux. Seule Silhissa l'avait vu, et était encore en vie. En même temps, il avait été prévenu. On ne touchait jamais à la famille. Finalement, la personne l'ayant effrayée apparut. Un jeune homme. Plutôt mignon à vrai dire. Il semblait perdu dans ses pensées, parce qu'il trébucha sur un bout de bois. Kaeth se précipita pour le rattraper. Dans l'action, sa capuche s'enleva, dévoilant son visage à l'inconnu.

Le jeune homme s'était écroulé dans ses bras. Kaeth, bien que gêné par le contact, ne laissa rien paraître, impassible. Il l'aida à se redresser, en le fixant dans les yeux. Les cheveux noisettes de l'inconnu changeait de couleur avec le soleil couchant.

- Eh bien! Fais attention où tu marches, tu pourrais te faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 12:17

L’inconnu te relève avec une facilité qui démontre une fois de plus ta maigreur. Il avait une capuche, mais maintenant plus. De nouveau sur tes pieds, tu vois Yphah qui pique vers toi pour se rassurer. L’aigle royal se pose sur ton épaule en piaillant d’un air inquiet. Néanmoins elle voit rapidement que tu vas très bien, grâce à cet inconnu qui a plongé ses yeux clairs dans tes yeux azurs. Ses cheveux mi- longs châtains te rappellent ceux de ta petite sœur adorée. Il est habillé d’une grande cape bordeaux munie d’une capuche et de vêtements sombres, un peu tout l’inverse de toi, avec ta demie cape d’un turquoise éclatant. Tu lui souris en grattant l’arrière de ta tête. Ça te gêne un peu de l’avoir embarrassé ainsi, tu te dis que ça ne doit pas être des plus agréable d’avoir quelqu’un qui vous tombe dessus sans crier gare comme tu l’as fait.

 
- Eh bien! Fais attention où tu marches, tu pourrais te faire mal.
 
Tu ris d’un air gêné et inclines la tête. Tu tombes bien assez souvent pour savoir que ça fait mal de s’écraser par terre à longueur de temps. En baissant la tête, tu remarques que deux de tes épées sont tombées par terre et gisent sur le sol. Tu t’étonnes et les ramasses précipitamment. Tu ne peux pas imaginer les abîmer ! Tu ne les as même pas acheté, c’est un cadeau, alors tu ne veux pas qu’elles sont cassées par ta faute ! Ce serait vraiment horrible, c’est ce que tu te dis, même si ça n’a pas vraiment de sens. D’ailleurs, à cette idée, une boule de forme au fond de ta gorge. Tu vas pleurer ? Non, tu ne ferais pas ça, et tu ravales cette boule en raccrochant tes armes à ta ceinture en cuir, à côté des trois autres et des fioles de sang que tu as essayé après un conseil de ton meilleur ami, de dissimulé un tant soit peu, mais puisque tu ne comprends pas vraiment pourquoi, elles sont encore assez visible. Trois fioles avec un morceau de tissu de couleurs différente attachés dessus. Un vert, un rouge et un jaune. Ils sont un peu crasseux à force de traîner partout, mais les couleurs sont encore visibles. Ça te permet de t’y retrouver dans les animaux.
 
Enfin, tu retournes ton attention vers l’inconnu qui t’a gentiment rattrapé pour ne pas que tu te blesses de nouveau. Tu lui dis d’un air affolé en secouant les mains devant toi :
 
-Merci ! Je ne voulais tomber, j’ai pas fait exprès... Enfin, heureusement, mais, j’ai pas voulu tomber sur vous… Je vous aurais bien esquivé s’il fallait ! Et heu…
 
Et voilà que tu te mets à raconter n’importe quoi. C’est un don chez toi ! Tu penses qu’il aurait mieux fallu l’éviter pour tomber par terre que de tomber sur lui ? Non, tu es juste un peu gêné. Il est plus vieux que toi, ça se remarque très vite. Il faut que tu sois respectueux envers tes aînés, ce sont tes parents qui te le disent souvent. Alors tu t’excuses, mais tu ne sais pas vraiment t’excuser, tu perds rapidement le fil de tes pardons et racontes un peu n’importe quoi. Evidemment, un inconnu pourrait très bien te cracher à la figure en t’insultant pour lui avoir fait perdre son temps, mais ça, ça ne t’est jamais parvenu à l’esprit, non. Tu ne penses pas comme ça Nearian, tu penses que tout le monde est gentil et acceptera toujours tes gentilles excuses maladroites. Pourtant tu t’es déjà fait avoir auparavant, devant un grand homme bourru qui t’avais repoussé violemment alors que tu avais failli le bousculer. Mais ça, tu t’étais dit qu’il ne l’avait pas fait exprès, logique.
 
Tu prends un air perdu, remarquant enfin que ta tirade ne voulait pas dire grand-chose. Tes grands yeux fixent de nouveau ceux de l’inconnu. Tu te demandes s’il faut que tu te présentes… Mais pourquoi le ferais-tu Nearian ? On ne se présente pas à toutes les personnes qu’on bouscule dans la rue ! Oui, tu te dis que c’est stupide, alors tu restes comme ça, complètement confus d’avoir ennuyé autant cette personne. Yphah baisse la tête, comme exaspérée, elle a raison, tu peux être vraiment étrange quand tu le veux Nearian.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 14:19

Le jeune homme semblait confus. Il ramassa précipitamment deux épées tombées par terre et les raccrocha à sa ceinture. Il en avait un paquet d'ailleurs. Étonnant. Kaeth remarqua également des fioles. Elles semblaient contenir du sang. Un Shyn qui pourrait se métamorphoser? Il trouvait cela intéressant. Prendre l'apparence de n'importe qui aurait pu être fort utile pour ses missions. Mais il paraitrait que ces Shyns là se transformaient au prix d'une terrible souffrance.

-Merci ! Je ne voulais tomber, j’ai pas fait exprès... Enfin, heureusement, mais, j’ai pas voulu tomber sur vous… Je vous aurais bien esquivé s’il fallait ! Et heu…

Il s'embrouillait un peu dans ce qu'il disait. Encore heureux qu'il ne voulait pas tomber... Il serait un peu masochiste sinon. Un peu comme Kaeth. Raah et puis le vouvoiement... Il n'était pas aussi vieux que son mentor. Il avait l'impression d'avoir 200 ans de plus. Il sentit Cyclos frémir à l'arrivée d'un aigle. Il était de toute beauté. Était-il le compagnon de ce jeune homme? Probablement. Par contre il piaillait, et ce n'était pas très agréable. Il était heureux d'avoir un familier silencieux. Kaeth fît passer sa langue en ses dents et siffla pour dire à son serpent de ne pas attaquer l'oiseau. Cet animal était un des ses repas préféré, et si Cyclos se montrait à cet inconnu pour manger, il serait obligé de le tuer. Encore un.

- Allons allons, ce n'est rien. Ça arrive à tout le monde.

Oui, ce n'était pas la peine de se mettre dans un tel état pour si peu. Quoique, il en connaissait bien une qui l'aurait copieusement insulté. Minimum. Après, elle lui aurait sûrement... Naaaaan ne pas y penser. En tout cas, il rêvait d'être aussi impitoyable qu'elle. Pourtant, il trouvait cet individu mignon? Attachant? Adorable? Il ne trouvait pas vraiment de mot sur le moment. Pas moyen de lui en vouloir quoi. Il commença à repartir mais se retourna une dernière fois.

- Tu devrais rentrer chez toi rapidement. Le soleil se couche et des créatures rodent. Ce serait dommage qu'un aussi joli visage soit abîmé.

Kaeth marchait tranquillement. Il n'était pas pressé. De toute façon, aucunes créatures de la nuit ne pourrait lui faire de mal. Il avait assez de cordes à son arc pour survivre sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 16:55

 - Allons allons, ce n'est rien. Ça arrive à tout le monde.


 
Tiens, tu as de la chance, tu es tombé sur une autre personne qui ne tient pas rigueur de tes bêtises. Cet homme est assez gentil, quoiqu’il n’a pas l’air de savoir sourire, tu trouves ça étrange, mais tu en as déjà vu des gens comme ça. Étrangement, tu as envie de les faire sourire, peut-être car tu ne supportes pas voir mes gens être tristes, même si ne n’est pas parce qu’on ne sourit pas qu’on est triste. Mais tu veux quand même voir les autres heureux. Tu es néanmoins rassuré qu’il ne soit pas plus en colère contre toi, même si tu t’en doutais. Il n’y avait pas vraiment de raison d’être énervé !
 
L’inconnu se remet en marche, déjà ? Tu ouvres la bouche pour dire quelque chose, mais tu ne sais pas quoi. Il part, pourquoi ? Et bien juste car vous n’avez plus rien à vous dire. C’est une simple bousculade, rien de plus. Et pourtant tu aurais envie de lui rendre le sourire, c’est embêtant. Mais bon, tu ne peux pas faire grand-chose pour ça. Cependant, l’inconnu se retourne et tu lui souris instantanément, c’est comme un réflexe chez toi de sourire aux gens, c’est assez bizarre.
 
- Tu devrais rentrer chez toi rapidement. Le soleil se couche et des créatures rodent. Ce serait dommage qu'un aussi joli visage soit abîmé.

 
Des créatures ? Comment ça des créatures ? Tu ouvres encore la bouche. Evidemment, tu n’as pas entendu parler des créatures qui rôdent, bien sûr que non, toi tu vas dormir très tôt car le travail t’appelle déjà au lever du soleil. Il est vrai que cette fois-ci, tu es un peu en retard, mais tu n’aurais pas hésité à te transformer en aigle royal pour filer par le vent et ne pas te coucher trop tard. Oui, car la douleur que provoque ta transformation t’es tellement familière que tu te fiches bien de souffrir pour une situation pareille. Tu en as pris l’habitude après tout.
 
Pourtant, ce n’est pas à cela que tu penses à ce moment-là, tu te demandes bien que sont ces créatures qui rôdent, tu n’en as jamais entendu parler. Tes parents se sont bien garder de te le dire, ils savent que tu rentreras toujours avant. Bien sûr, tu sais qu’une maladie touche la ville en ce moment même, mais tu ne sais pas grand-chose dessus. Et tu es bien assez curieux Nearian pour ne pas laisser la situation comme ça. Les joues un tout petit peu rouges suite au compliment surprise qu’il t’a fait, tu le rattrapes avec de grandes enjambées. Tu rougis bien trop facilement hein Nearian, tu as l’air d’un adolescent avec sa première compagne. D’ailleurs tu n’en as jamais eu, tu n’as pas le temps pour ça. Tu dois aider les autres et ta famille est plus importante que le reste.
 
Ainsi, tu fais quelques grands pas pour revenir à sa hauteur. Il est un peu plus grand que toi. Tu joins tes mains derrière ton dos en lui faisant un grand sourire. Ton regard curieux cherche le sien alors que tu lui demandes d’un air plus qu’intéressé et quelque peu interloqué :
 
-Des créatures ? Il y a des créatures la nuit ? Où ça ? Pourquoi ? Elles sont méchantes on dirait, et toi, t’es pas pressé, tu es un grand guerrier c’est ça ?

 
Tu en as oublié de le vouvoyer, mais ton caractère d’enfant est ressorti et tu le fais crouler sous une tonne de questions. Tu sautillerais presque si tu n’étais pas en train de marcher à côté de lui. D’ailleurs, tu fais plus attention où tu marches, tu jettes fréquemment des regards à la route, mais passe le plus de temps à le regarder d’un air curieux  en attendant impatiemment ses réponses. On dirait bien que tu as de la compagnie, ou plutôt, tu fais de la compagnie à quelqu’un. En parlant de compagnie, Yphah s’est envolée pour surveiller la scène de loin, prête à intervenir. Tu ne t’occupes plus d’elle, toi, ton attention est toute tournée vers ce drôle d’homme dont le visage ressemble à une statue inexpressive, et pourtant il t’a complimenté. C’est assez étrange quand on y pense. Tu as un beau visage, même si tu ne t’en rends pas bien compte. Du coup tu es un peu étonné qu’il ait dit ça comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 19:24

Il pensait être tranquille avec Cyclos quand le jeune homme le rattrapa. Pourtant ce n'était pas sa destination initiale. Qu'est-ce qu'il lui voulait? Il accéléra le pas. Peut-être que sa maison était de ce côté et que finalement il laissait tombé ce qu'il voulait faire pour suivre le conseil de Kaeth. Même pas. Juste qu'il n'en avait pas fini avec lui.

-Des créatures ? Il y a des créatures la nuit ? Où ça ? Pourquoi ? Elles sont méchantes on dirait, et toi, t’es pas pressé, tu es un grand guerrier c’est ça ?

Aaaaah il était juste curieux. Mais c'était assez étrange de voir qu'il ne savait rien des créatures rodant la nuit dans la Cité-Monde. Pourtant, cela fait plus d'un an qu'elles sont là... en même temps que cette foutue maladie mortelle... Pourquoi? Qu'est-ce qu'il en savait? Sûrement qu'il y a eu une brèche dans la muraille et des tas de créatures duéréennes seraient entrées. Mais si c'étaient elles qui transmettaient la maladie, peut-être que Cyclos était capable de la donner également? Au pire, il s'en fichait, comme son poison était plus efficace. Il lui répondit sans le regarder.

-Oui. Elles sont apparues il y a un an. Personnellement, je pense qu'elles on un lien avec la Dyfanae. Ensuite, je ne pense pas être un grand guerrier. Mais juste assez fort pour survivre.

Et puis si jamais, les créatures sentent la présence du serpent et ne l'approchaient pas. Il continuait d'avancer mais se demandait toujours si l'inconnu - parce qu'il ne connaissait toujours pas son nom - allait le suivre encore longtemps. Il ne voulait pas qu'il soit massacré par les monstres de la nuit. Finalement, il s'arrêta, toujours en regardant droit devant lui.

- Tu habites loin? Tu sais te défendre?

Il tourna la tête pour le regarder dans les yeux, qu'il avait joli d'ailleurs. Il ressemblait à un enfant. Il devait être à l'âge adulte depuis peu, et avait sûrement encore des choses à apprendre. Après, c'était fort possible qu'il soit très puissant. Le fait qu'il ait autant d'épées le troublait beaucoup. Comment se battait-il..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 19:58

Tu le trouves vraiment froid, il ne veut vraiment pas sourire. C'est vraiment nul, c'est ce que tu penses. Il ne prend même pas le temps de te regarder, tu te dis que tu dois être vraiment ennuyeux pour qu'il ne prenne même pas la peine de tourner le regard vers toi, tu te sens même un peu triste que tu sois ennuyant comme ça. Évidemment, tu n'as pas l'habitude, toi tu as l'habitude des gens gentils avec toi, ou alors énervé. Mais tu as rarement l'occasion de rencontrer des gens qui t'ignorent purement et simplement.

-Oui. Elles sont apparues il y a un an. Personnellement, je pense qu'elles on un lien avec la Dyfanae. Ensuite, je ne pense pas être un grand guerrier. Mais juste assez fort pour survivre.

Un an déjà, et tu t'étonnes de ne rien savoir. Tes parents te protègent bien trop, maintenant tu t'en rends compte. Et heureusement que tu connais la Dyfanae, sinon tu n'aurais pas compris un mot de ce qu'il aurait dit. Mais en tout cas tu as compris que ce n'est pas un guerrier. Tu demandes ce qu'il est alors, un survivant? Un aventurier? Ou peut-être un peu comme toi. Tu le regardes d'un air boudeur, il ne veut même pas te regarder, en plus tu as l'impression qu'il a accéléré pour te semer, il est vraiment méchant.

Mais soudain, il s'arrête et ancre de nouveau son grand regard clair aux tiens, enfin! Tu lui souris et il te pose alors une question.

- Tu habites loin? Tu sais te défendre?

Loin? Tu regardes la route et lèves le nez, tu n'es pas si loin, à une bonne demie heure, voire moins. Et tu pourrais très bien aller plus vite en volant. Pour la question de défense, tu baisses la tête en fermant les yeux puis la relèves pour le reregarder. Tu finis par lui dire d'un air sur pour la première affirmation, puis un peu confus pour le reste.

-Je suis à trente minutes de ma petite maison! Et question de me défendre... Je sais me battre, un petit peu, mais si il y a des monstres le soir, je n'aurais pas à me battre, soit je m'envolerais ou alors je me transformerais en petite souris et on ne me verra pas... Je ne contrôle pas assez ma magie pour me battre contre des bêtes, surtout quand elles sont nombreuses, et puis, faudrait que je soulève quartés épées, et j'en serais pas capable...

Tu te grattes la tête, tu te sens un peu gêné. Te battre? Tu n'en as aucune envie, et puis, tu as souvent beaucoup d'autres solutions dans ton esprit pour éviter le combat. Tu détestes vraiment combattre, et quand il s'agit de trouver une échappatoire, tu es le meilleur! Tu t'es arrêté devant lui, tes épées ont tintées les unes contre les autres. C'est amusant, cinq épées, quatre de combats, le poids maximal que tu peux soulever et une de rechange. Des fois, il arrive même que tu la manies avec tes mains, mais c'est vraiment rare. Tu es vraiment bien équipé pour quelqu'un qui n'aime pas ce battre. La faute à ton meilleur ami qui s'inquiète vraiment de ta sécurité, surtout car tu as tendance à t'en foncer dans des affaire qui te dépassent complètement, sans que tu ne t'en rendes compte, bien évidemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Sam 29 Juin - 21:10

-Je suis à trente minutes de ma petite maison! Et question de me défendre... Je sais me battre, un petit peu, mais si il y a des monstres le soir, je n'aurais pas à me battre, soit je m'envolerais ou alors je me transformerais en petite souris et on ne me verra pas... Je ne contrôle pas assez ma magie pour me battre contre des bêtes, surtout quand elles sont nombreuses, et puis, faudrait que je soulève quartés épées, et j'en serais pas capable...

Kaeth fronça les sourcils et eût un air songeur. C'était embêtant... Il ne pouvait donc pas rentrer chez lui et le laisser à la merci des créatures nocturnes. Il eût un bref sourire. C'était donc bien un enfant encore. Bon. Il remit sa capuche sur sa tête et fixa le jeune homme.

- Bon. Dans ce cas, je t'accompagne jusqu'à chez toi. Parce que il doit bien y avoir de vilains chats parmi ces monstres. On va éviter que tu te fasses bouffer hein. Sauf si tu veux te débrouiller seul et ne pas m'avoir sur le dos. Ma présence est toujours désagréable y parait.

Il croisa les bras sur son torse en attendant une réponse. Derrière, Cyclos s'énervait. Il n'aimait pas être en présence de quelqu'un. Surtout quand il devait se priver de dîner. Il n'avait pas mangé depuis des semaines, la dernière chose qu'il avait mangé, c'était un loup. Il n'avait qu'une envie, en finir vite avec cette histoire pour retrouver son lit. Demain, un entrainement sérieux l'attendait, et Silhissa ne lui laissera aucun répit. Au contraire, si elle le surprend en train de piquer du nez, elle lui fera passer le pire jour de sa vie...

- Décide-toi vite...

Oui, il n'avait pas que ça à faire. Il ne voulait pas paraître désagréable, mais sa patience avait des limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Dim 30 Juin - 9:43

Pour toute réponse, l'inconnu fronce les sourcils et semble réfléchir. Qu'est ce qui ne va pas encore? Tu perds ton sourire. Tu n'as rien dit d'extraordinaire pourtant. Soudain, il sourit brièvement. Cela te redonne le sourire, il sait donc sourire! Ça te rend heureux de le voir ainsi. Malheureusement, son visage redevient trop rapidement froid. C'est dommage, tu aurais voulu que ça dure plus longtemps. L'inconnu remet sa capuche bordeaux et redirige son regard vers toi, tu lui fais un petit sourire.

-Bon. Dans ce cas, je t'accompagne jusqu'à chez toi. Parce que il doit bien y avoir de vilains chats parmi ces monstres. On va éviter que tu te fasses bouffer hein. Sauf si tu veux te débrouiller seul et ne pas m'avoir sur le dos. Ma présence est toujours désagréable y parait.

Sa présence est désagréable? Tu ne trouves pas que ce soit le cas. Enfin, toi tu aimes la compagnie de n'importe qui, même si la personne est froide et semble être ennuyé par ta présence. Il croise les bras en attendant la réponse, toi, tu ris brièvement à cause de la blague des chats. Ce n'est pas vraiment censé te faire rire, mais tu ne comprends pas vraiment le danger que représente la nuit à Shi-Telara.

- Décide-toi vite...

Enfin, tu comprends qu'il patiente pour une réponse et que tu l'as fait attendre. Tu vas t'excuser mais tu te dis que ça ne sert à rien.  Tu deviens un peu rouge de gêne de l'embêter comme ça. Mais tu ne refuserais pas de la compagnie, il a l'air gentil en fait.

-Oui-oui ça ne me dérange pas du tout! Mais je suis sûr qu'on ne se battra pas! Merci pour ça, tu es vraiment gentil en fait... Moi c'est Nearian!

N'attendant pas une quelconque réponse de sa part, tu attrapes sa main et le tires vers l'autre direction en souriant et en montrant du doigt le bon chemin. Vous avez encore le temps, pour toi, mais il fallait mieux ne pas trop trainer, tu ne voulais lui faire perdre trop son temps. D'ailleurs, fallait-il que tu le payes pour l'escorte? Tu te le demandais. Nearian, tu as juste assez d'argent pour payer de quoi faire vivre ta famille et tu veux le payer? Tu ne te rends pas compte que ton cœur est trop pur...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Dim 30 Juin - 18:26

Le garçon rougit... oui, il rougit. Il ne savait pas pourquoi, mais il rougissait bien. Qu'est-ce que Kaeth avait bien pu dire pour le mettre dans cet état? Il n'avait pas à se sentir gêné, si ça embêtait le Marcheur Spectral, il n'aurait jamais proposé ses services.

-Oui-oui ça ne me dérange pas du tout! Mais je suis sûr qu'on ne se battra pas! Merci pour ça, tu es vraiment gentil en fait... Moi c'est Nearian!

"En fait"... Parce qu'au premier abord, il était méchant... Il avait bien fait de vouloir l'aider celui-là? Il soupira. Il s'apprêtait à répondre, mais Nearian attrapa sa main et le tira dans la direction opposée. Kaeth ne bougea pas tout de suite, puis finalement, se laissa entrainer. Le jeune homme montrait la direction de son foyer du doigt. Bon, il ne semblait pas habiter dans le coin. Pourtant ses vêtements n'étaient pas peu chers. Il tira pour défaire sa main de la sienne. Il n'aimait pas spécialement le contact.

- Hum... Je suis Kaeht, Kaeth Valdheim.

Il appuya bien sur son nom de famille pour montrer qu'il n'était pas n'importe qui... A moins qu'il ne soit absolument pas au courant des familles dominantes de Shi-Telara... ce qui ne l'étonnerait qu'à moitié, il semblait un peu paumé ce garçon en fait. Il marcha à une allure normale, n'étant pas vraiment pressé. Déjà, les derniers rayons de soleil s'éteignirent, et Kaeth distinguait déjà des ombres se déplacer dans les ruelles. Le Marcheur Spectral sourit. Le garçon ne voulait pas se battre? Pourtant il allait bien devoir se défendre contre les monstres dont la salive qui coulait brillait des rayons de la lune. Il lâcha un petit rire.

- On a de la compagnie finalement. Tu veux toujours te transformer en petite souris?

En effet, un animal sortit de l'ombre d'une ruelle et se posta devant Nearian. Kaeth, bras croisé, attendait de voir ce qui allait se passer, restant tout de même près au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Lun 1 Juil - 10:25

L'inconnu ne semble pas comprendre tout de suite ce que tu lui demandes en le tirant. Pourtant tu ne penses pas que ce soit très compliqué à comprendre. Tu lui montres le chemin, c'est simple. Mais il ne bouge pas tout de suite, comme paralysé. Heureusement, il semble se reconnecter à la réalité et retire sa main d'un geste brusque. Tu lèves un sourcil, tu ne penses pas avoir la peste, alors pourquoi il retire sa main ainsi? Tu ne saisis pas.

- Hum... Je suis Kaeht, Kaeth Valdheim.

Enfin, tu connais son prénom. Kaeth, c'est simple et facile à retenir, c'est un bon point pour toi. Il a insisté sur son nom de famille, mais tu ne fais pas attention, de toute manière ce n'est pas comme si ça t'importait beaucoup, tu es fils d'agriculteur, tu ne connais rien à la haute société, c'est Maarsh, ton meilleur ami, qui s'y connait beaucoup. Il t'a toujours aider, et il te dit comment te comporter avec les personnes de hautes castes, tu as tout appris de lui, donc tu connais seulement ce dont tu as besoin.

Les derniers rayons orangés du soleil meurent derrière la ligne d'horizon et le ciel bleu ténèbre prend place. L'astre lunaire se profile déjà dans le ciel accompagnée des milliers d'étoiles trouant la nuit. Tout baigne dans une lumière argentée sombre. Tu n'as pourquoi pas vu le moindre changement de luminosité, tu vois comme en plein jour, c'est pourquoi tu ne semble nullement ennuyé par le changement. Tu as rarement l'occasion d'être éveillé la nuit, donc tu trouves ça amusant. Vous marchez tranquillement alors que tu regardes la route sans prêter la moindre attention aux ombres mouvantes. Tu souris, tranquillement, il n'y a aucun danger, bien sûr que non. D'ailleurs tu regardes une bête sortir et se planter devant toi sans éprouver la moindre peur, tu te dis que c'est un gentil animal. Mais Yphah n'est pas d'accord et du bout de ses ailes jaillit des étincelles. Tu entends Kaeth rire tu te retournes vers lui.

- On a de la compagnie finalement. Tu veux toujours te transformer en petite souris?

Tu fronces les sourcils, comment pourrais-tu le laisser se débrouiller tout seul et fuir comme un lâche? Enfin, tu l'aurais fait si tu étais seul, hors ce n'est pas le cas, et tu ne peux pas regarder simplement un combat se dérouler sans aider, c'est contre ton éthique. Tu es bien noble Nearian dans tes intentions, mais faut-il encore que les actes suivent les paroles. Tu te retournes et fixe la bête qui bavait abondamment. Tu es bien obligé maintenant, c'est cette bête ou toi, tu imagines.

-Je ne peux pas te laisser te mettre en danger alors que je suis là, ce serait vraiment méchant, alors je vais essayer de me battre, tu dis d'un air déterminé et d'un seul coup plus mature.

Quand il s'agit de se battre, tu n'es plus vraiment le même, tu sembles plus vieux, plus mature, même si tu ne sais pas vraiment combattre, tu as Yphah qui t'aide et cela n'est pas négligeable. Tu fermes les yeux et expires profondement. Soudain, deux de tes épées se mettent à se mouvoir toutes seules. Elles se décrochent de ta ceinture et viennent se positionner devant toi. Tu les sens comme si tu les tenais dans tes mains, tu as des sortes de bras extansibles qui sortent de ton corps. Tu ouvres les yeux qui brillent d'une lueur déterminée. Tu n'as pas besoin de bouger toi même, tu écartes juste tes appuis pour être le plus mobile possible, c'est tout ce que tu dois faire. Rester concentré coute que coute, c'est ce que t'as appris Maarsh.

Les ailes d'Yphah s'enflamment soudainement et l'oiseau pique vers la bête. Cele-ci aveuglée par les flammes puissantes ne voit pas venir une des lames lui entailler le visage. Tu dois faire vite, le problème avec toi c'est que vous ne tenez pas très longtemps, vos pouvoirs vous épuisent trop rapidement. L'animal comprend qui est sa réelle cible et bondit vers toi. Tu te protèges d'un coup de patte avec l'autre épée servant à te protéger. Mais l'autre patte te prend par surprise et te griffe le visage. Tu serres les dents, une larme perle au coin de ton oeil, mais tu ne t'en soucies pas. Yphah arrive par derrière et brûle la chair à vif dans le dos de l'animal. Tu prends garde à ne pas avaler de sang, ce serait problèmatique. La bête rugit et repousse l'aigle royal d'un coup de patte, ses ailes s'éteignent dans un nauge de fumée et tu profites de ça pour diriger tes deux épées flottantes vers les pattes de l'animal. Tu le veux pas le tuer, tu en es pourtant capable, mais tu ne le feras pas. Tu utilises le plat de la lame pour briser les pattes arrières. L'adversaire s'écroule par terre en grognant, cherchant à se tirer vers toi. C'est fini, tu en as fini là. Tu essuyes la larme et ton sang d'un revers de la main et les épées viennent toutes seules se ranger sur ta ceinture. Tu romps ta concentration et chancèles un petit peu, c'est le contre coup.

Tu siffles et Yphah vient se poser sur toi en s'ébrouant, tu retournes près de Kaeth et lui dis en grattant ta tête:

-Voilà, j'ai fait ce que j'ai pu, il ne viendra plus nous embêter normalement, en tout cas il ne nous poursuivra plus! Alors, on continue le chemin, je pense que je ne me battrais plus. Je n'aime pas me battre.

Tu soupires, ta maturité et ta détermination qui te caractérisaient lors du combat ont disparu et tu es redevenu le Nearian de d'habitude. Tu préfères ce toi que l'autre, même si quand ton combat, tu ressembles enfin à un jeune homme de vingt ans, et non à un enfant de dix huit. Ta joue te fait mal, c'est embêtant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Ven 5 Juil - 17:50

-Je ne peux pas te laisser te mettre en danger alors que je suis là, ce serait vraiment méchant, alors je vais essayer de me battre.

Kaeth ricana. Il était nullement en danger lui. Il savait parfaitement qui il était, et ce dont il était capable. Alors que le jeune comptait s'occuper de l'animal, d'autres bêtes arrivèrent pas derrière. Le Marcheur Spectrale ne leur accorda pas un regard. Il observa Nearian, il avait hâte de voir comment il se battait. Son aigle enflamma ses ailes. Ah! Apparemment, le piaf n'était pas inutile, il pouvait se battre et semblait avoir une magie intéressante. Le garçon sortit deux épées de façon plutôt atypique. En effet, celles-ci semblaient léviter. Il pourrait faire un sacré combattant, dommage qu'il détestait autant se battre.

Du mouvement derrière. Cyclos s'agitait sous la cape bordeaux de l'homme. Soit. Les monstres semblaient vouloir s'attaquer à lui. Quelle grave erreur. Il ne savait pas les bêtes aussi stupides, ou masochistes pour tenter quoique ce soit contre lui. Il décida de profiter de la clarté de la lune. Doucement, son ombre s’agrandit et stoppa un chien noir qui tenter de lui sauter dessus. Il ferma les yeux et se concentra. Les silhouettes noires suivant ses ennemis les enveloppèrent intégralement. Kaeth se retourna pour admirer les spectacle. Pas moins de 4 animaux l'avaient attaqué. Il lâcha un rire. Doucement, les ombres se pressèrent, et l'on pouvait entendre les gémissements des bêtes qui souffraient. Dans un craquement brutal, les cous, les côtés, les pattes se brisèrent. C'était fini, il ne restait plus grand chose d'eux.

Il se retourna pour voir comment s'en sortait Nearian. Il avait vaincu l'animal, mais pas tué. Étrange. Cette bête n'aurait pourtant pas hésité à le massacrer lui. Bah.
 
-Voilà, j'ai fait ce que j'ai pu, il ne viendra plus nous embêter normalement, en tout cas il ne nous poursuivra plus! Alors, on continue le chemin, je pense que je ne me battrais plus. Je n'aime pas me battre.

Kaeth remarqua qu'il était égratigné à la joue. Il secoua la tête. Il semblerait que ses techniques ne soient pas encore au point. Il était jeune, et avait encore tout le temps de s'améliorer. Il répondit au jeune homme d'un signe de la main l'invitant à continuer. Il l'éloigna de la scène de carnage. Discrètement, Cyclos se glissa hors de sous sa cape pour aller dévorer le monstre encore vivant, sans que le jeune homme ne le voit. Il revînt ensuite là où il se sentait le mieux, plus lourd, plus gros. Sans lui lancer un regard, Kaeth conseilla à Nearian :

- Tu devrais aller voir un médecin. On ne sait jamais, cette griffure pourrait s'infecter.

En fait, il en était sûr. Ces créatures pouvaient transmettre la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Mer 17 Juil - 13:23

- Tu devrais aller voir un médecin. On ne sait jamais, cette griffure pourrait s'infecter.

S'infecter? Tu ne comprends pas. Dans tes champs, jamais personne ne t'a jamais dit ça. Les blessures, ce n'est rien de grave, on lave, on bande si besoin, et c'est fini. C'est quoi ces histoires d'infection? Tu le regardes, son regard n'est même pas tourné vers toi. Tu te demandes bien à quoi ça servirait d'aller voir un médecin. Il faut payer pour aller voir un médecin, et tu n'en as jamais été voir un pour quoique ce soit. Pourquoi alors commencer maintenant? Et de plus, il est tard, tu n'avais pas envie de déranger quelqu'un pour ça. C'aurait été impoli. Et toi Nearian, tu es la politesse incarnée, enfin, tu essayes tout du moins. Et c'est déjà ça.

Dans la nuit déjà bien installée, tu te retournes, baissant toute garde, pour le regarder. Tu essuyes le sang sur ta joue avec ton doigt que tu lèches par la suite. Le gout du sang ne te dérange plus depuis longtemps, et tu ne risques pas de te transformer en toi même non plus. Yphah de son côté, s'envole pour te surveiller de loin. Elle s'inquiète, et sa vision nocturne et perçante sera plus utile dans les airs, dans son élément.

-Pas besoin non? C'est juste une égratignure, qu'est-ce que je pourrais avoir de grave à part le picotement? Pas besoin de déranger quelqu'un pour me soigner. En plus il fait nuit, beaucoup de gens doivent déjà dormir, ou manger.

Tu souris d'un air innocent. Tu ne comprends pas que la maladie se répand si facilement, avec une simple égratignure. Tu te dis que ça ne peut être grave, qu'être entouré de monstre assoiffé de sang n'est pas grave non plus. Pas du tout. Tu te doutes que tout ira bien et qu'aucun monstre ne viendra vous déranger. Tu ne te rends pas vraiment compte que c'est certainement ton compagnon de fortune qui repousse les bêtes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Mer 17 Juil - 14:21

-Pas besoin non? C'est juste une égratignure, qu'est-ce que je pourrais avoir de grave à part le picotement? Pas besoin de déranger quelqu'un pour me soigner. En plus il fait nuit, beaucoup de gens doivent déjà dormir, ou manger.

-Soit, si tu veux tomber malade, être traqué, tuer, brûlé c'est ton problème. C'est le sort réservé à ceux qui tombent malade suite à une morsure, griffure ou échange sanguin avec ces bêtes qui nous ont attaqués.

Il l'attrapa par le bras, bien décidé à aller lui faire voir un médecin, non mais oh! Il ne semblait pas mesurer la gravité de la situation. Même s'il n'avait rien à faire de son état de santé, il était de son devoir d'éviter que la maladie se répande. Il le colla contre un mur, main à la gorge.

- Tu n'as pas l'air de comprendre, ce n'est plus un conseil mais un ordre! Tu vas voir un médecin! Je n'ai pas envie que tu tombes malade.

Il le fît basculer sur son épaule et couru aussi vite qu'il pu dans les ruelles. Il savait que certains médecins travaillaient de nuit, justement pour contrer la maladie transmise par ces horrible créatures. De sa magie, il trancha certains monstres passants à porté de son ombre. Kaeth zigzagua dans le dédale de rues jusqu'à arriver devant une maisonnette encore éclairée. Il toqua et attendit un moment. Un vieil homme ouvrit et les invita à entrer. Il déposa Nearian sur une chaise et pointa sa joue du doigt.

- Oooh je vois oui. Vite, écarte-toi que je puisse le désinfecter!

Kaeth laissa place au docteur qui nettoya la plaie avec un produit en apparence douteux mais extrêmement efficace pour prévenir la maladie. Une fois traité, le vieil homme demanda son paiement et Kaeth lui donna une bourse pleines de pièces d'or avant de lever Nearian et de sortir avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Mer 17 Juil - 15:29

 -Soit, si tu veux tomber malade, être traqué, tuer, brûlé c'est ton problème. C'est le sort réservé à ceux qui tombent malade suite à une morsure, griffure ou échange sanguin avec ces bêtes qui nous ont attaqués. 

 
Tu n’y comprends rien. Bruler, tuer, qu’est-ce que ça veut dire ? Tu n’es pas au courant, tes parents ne t’ont jamais rien dit à ce sujet. Ils veulent juste te protéger, c’est tout. Même s’ils ne se rendent pas vraiment compte qu’en t’épargnant ce genre de détail, cela te met plus en danger qu’autre chose.
 
Tu sens la main de Keith qui t’attrape et te voilà plaqué contre un mur. Ca te coupe un peu la respiration, mais tu n’as pas le temps de tousser qu’il t’enserre la gorge. Ton corps faible ne supporte pas ça, et des larmes te viennent aux yeux. Tu voudrais tousser, mais tu n’y arrives pas. Tu le regardes, apeuré. Il a décidé de te tuer ? Tu ne penses pas ça possible. Alors quoi, tu n’arrives pas à comprendre la raison de son acte. Tu déglutis difficilement.
 
- Tu n'as pas l'air de comprendre, ce n'est plus un conseil mais un ordre! Tu vas voir un médecin! Je n'ai pas envie que tu tombes malade. 
 
Tu retiens tes larmes autant que tu peux, mais ta gorge et ton dos te font mal à cause de lui. Ce qu’il a dit ne te rassure pas, la peur se lit toujours dans tes yeux azurs. Il ne pouvait pas le dire calmement ? Il n’était pas obligé de te faire mal ainsi, même si tu as rapidement mal, avec ton corps maigre. Tu essayes d’avaler ta salive, mais tu n’y arrives pas. Soudain, tu te sens soulevé et te retrouve tel un sac de patate sur les épaules du jeune homme. Il court, tu te retrouves ballotté dans tous les sens. Enfin tu peux reprendre ta respiration et tu tousses, beaucoup. Mais il s’en fout complètement. Par contre, Yphah, qui restait en observation, elle, s’agite et pique pour arriver à votre hauteur. Mais elle, elle semble comprendre la situation mieux que toi, et se contente de voler bas.
 
Il parcoure les rues sans aucune difficulté quant à ton poids, faut dire que tu es léger comme une plume et tes épées sont aussi lourdes que toi. Tu tousses toujours, pendant le voyage, ta gorge te fait mal et tu as les yeux rouges. Tes parents vont s’inquiéter, Hélina plus qu’eux, et tu es loin d’eux. Tu renifles entre deux quintes de toux. Celles-ci ne s’arrêtent pas, ta constitution faible ne le permet pas.
 
Vous voilà devant une maison, tu te retiens de tousser, n’ouvrant pas la bouche une seule fois, tu retiens même ta respiration. Bien sûr, te voilà en compagnie d’un vieux monsieur aux cheveux grisonnants qui te soigne. Tu es posé sur une chaise, dans sa maison. Pour toi, tu squattes, et en plus tu devrais lui tousser dans la figure et pleurer ? Non, il n’en est pas question. Alors tu te retiens, tes larmes et ton envie de cracher tes poumons.
 
- Oooh je vois oui. Vite, écarte-toi que je puisse le désinfecter!
 
Tu te laisses faire sans broncher, sans même ouvrir la bouche. Ton torse gonflé remplit d’air, tu respires que très peu pour éviter de vouloir tousser. Le soin se termine rapidement, et toi, tu n’as même pas besoin de lever le petit doigt que le service est payé et tu te retrouves dehors, la porte fermée, de nouveau dans la rue sombre. Tu respires enfin, et tu tousses encore, beaucoup. Tu n’as même pas payer le monsieur, c’est Keith qui l’a fait. Pourquoi ? Pourquoi fait-il tout ça ? Tu aimerais lui demander, mais tu essayes toujours d’arrêter de tousser, les yeux rouges. Tu le regardes, la peur se lit toujours un peu dans tes yeux. Tu te dis qu’il en encore capable de te frapper pour que tu arrêtes de t’arracher la gorge.
 
Peu à peu, tu te calmes, tu respires à fond, et Yphah te tient compagnie en sautant autour de toi, car tu t’es assis par terre, ce qui est un réflexe, dans les champs, il y a de l’herbe, et c’est normal de s’asseoir dessus, mais ça donne moins sur la route, évidement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre Siffleur

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Kaeth Valdheim◊ Spectre Siffleur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Mer 17 Juil - 18:59

Le jeune homme toussa encore un moment avant de s'asseoir pour se calmer. Kaeth attendit près de lui, les bras croisés, surveillant les alentours au cas où les monstres reviendraient. Nearian commençait sérieusement à l'énerver. Il était habituellement patient, mais quelque chose chez lui était plus que saoulant. Peut-être le fait qu'il soit aussi naïf. A cause de cela, le garçon devenait un poids. Il soupira un bon coup pour se donner du courage et lui tendit la main.

- Aller relève toi. On a pas le temps de se reposer.

C'était possible d'être si peu endurant? Il n'aurait pas fait long feu sous l'entrainement de Silhissa, il en serait même sûrement mort. Non. Il fallait qu'il se calme. Il ne devait pas laisser sa colère l'envahir, surtout pas. Rester calme... Ne pas séparer sa tête de son corps, gentiiiiil Kaeth!

- Ah moins que tu souhaites que je te porte à nouveau.

Il savait que le premier voyage sur ses épaules avait été déplaisant, et si jamais il ne se levait pas dans la minute, Kaeth se ferait un plaisirs de renouveler l'expérience. Pour rire! L'homme commença à marcher dans le sens inverse de leur arrivée. Nearian ne savait sûrement pas où il se trouvait, et à moins que son piaf sache le porter, il fallait retourner en arrière. Il se retourna une dernière fois vers le garçon et pouvait lire de la peur dans ses yeux. Youpi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelancer au Coeur Pur

XP : 51


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Nearian Dyfried◊ Freelancer au Coeur Pur ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Lun 5 Aoû - 9:50

- Aller relève toi. On a pas le temps de se reposer.

Le voilà maintenant qu'il te donne des ordres. Tu ne trouves pas que c'est une gentille personne qui a accepté de t'accompagner pour te protéger. Tu es un poids pour lui, tu le vois parfaitement bien. Tu regardes sa main tendue et son air exaspéré. Tu es vraiment un poids  et tu détestes ça. Tu fronces les sourcils. Tu ne peux pas l'ennuyer plus longtemps.


- Ah moins que tu souhaites que je te porte à nouveau.


Il te prend pour un bébé, un bébé encore plus petit que ta petite soeur. Ta peur s'envole. Il te croit incapable de survivre seul, d'être autonome. Comment ose-t-il? C'est toute ta vie ton autonomie, faire des choses seul, sans l'aide des autres. Aider sans se faire aider, c'est ton but, ce qui te donne envie de te lever tous les jours à l'aube.

C'en est trop, tu veux lui montrer que tu peux te débrouiller seul, ce guerrier te sous-estime, tu sais te battre, et tu sais même t'envoler pour le laisser en plan comme ça. C'est d'ailleurs ce que tu vas faire. Il s'en va dans l'autre direction. Tu sais parfaitement ou tu es. Il se retourne une dernière fois. Le reste de ta peur s'envole. Tu prends un air plus mature. Un sifflement retentit, Yphah apparaît et se pose. Tu vas lui montrer de quoi tu es capable.

D'un geste du doigt, une aiguille s'envole hors de ta sacoche et pique l'aigle qui ne bronche pas une seconde, Yphah est habituée. Une goutte de sang coule de la pointe, elle atterrit sur ta langue. Tu te prépares à la souffrance quotidienne de la transformation. Quotidienne oui, vu que tu te transformes très souvent.

Les yeux grands ouverts brûlants de détermination, tu sens ton corps se cambrer et se transformer petit à petit. Tu ne bronches pas, tu ne gémis pas, le silence. Tu as un visage neutre, tes grands yeux ne reflètent même pas une once de souffrance, elle est intériorisée. Dans la nuit, tes muscles roulent sous ta peau, tes os se modifient. Tu regardes le sol. Tu ne peux pas te laisser faire par un inconnu qui te traite de bébé, tu t'envoleras loin de problème.

Ta transformation se termine, tu n'es plus Nearian, tu es un aigle royal aux pupilles bleues brillant dans l'obscurité et au plumage caramel. Tu déploies tes ailes. Jetant un regard un peu méprisant au guerrier. Te voilà autonome. Yphah frotte sa petite tête contre la tienne. Prendre la voie des airs. D'un bond, tu t'envoles. Si tu avais pu sourire, tu l'aurais fait. Tu aimes tellement voler, te sentir au dessus de toutes règles, de tous dangers.

Une petite victoire, c'est ce que tu veux. Tu l'as eu. Tes épées reposent par terre. Tu te concentres, elles décollent rapidement et viennent se caler dans tes serres. Yphah attrape deux épées et le reste des affaires. Le tour est joué. Tu regardes Kaeth. Tu n'es plus un poids, c'est fini et tu t'en vas en planant assez bas et lentement. Tu es autonome et parfaitement capable de te débrouiller, tu l'as prouvé. Qu'il te suive ou non, ça t'es égal, tu lui as montré .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé◊ ◊


MessageSujet: Re: Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth] Aujourd'hui à 14:57

Revenir en haut Aller en bas

Règle numéro un: Regarder où on tombe [pv Kaeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Règle numéro 2 : Des addictions à la drogue, tu n'auras pas
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Episode 457 One piece
» Règle sur la bataille navale.
» Collections numérisées d'enluminures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Alabrena la Haute :: ¤ Quartier Résidentiel ¤-