Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sang de Telara

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Impériale
Capacités & Magie :
Relation :



Ehldünaa◊ Sang de Telara ◊


MessageSujet: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Dim 23 Juin - 21:47


Leur regard est empli de surprise face à nous, qui emplissons la petite chapelle de nos anneaux. Aménagée dans l'un des angles du Temple, l'un des Hauts Prêtres nous a permis de nous y installer, lors des temps de "Guérison". Car nous l'avons dit, ce que notre Maître voulait garder pour lui. Malgré que notre sœur n'ait pas été sauvé, alors que la Malédiction la rongeait, nos larmes, notre sang et notre salive font disparaître la douleur, se refermer les plaies... Tandis que nous nous penchons vers ces petits hommes et ces femmes craintives, nous nous revoyons enlaçant nos sœurs, leur apporter le soulagement d'un baiser...

Notre cœur se serre de douleur, tandis que nos visiteurs nous voient sourire. Seules les deux larmes qui s'aventurent sur nos joues tentent de clamer notre douleur... Mais elles ont tôt fait de disparaître, étalées sur la pierre de la table devant nous, bientôt effacées par le bras qu'un nouveau venu y dépose. Alors nous acceptons un temps d'oublier nos sœurs disparues et la sensation rassurante de leur corps contre le notre. Les prêtres nous l'ont demandé, et nous le faisons pour Telara. Mais nous gardons nos larmes pour les nôtres...

Un bras nous est tendu, qu'une lame est venu entailler. Nous ne voyons que la plaie, ne nous intéressons pas aux détails que des soigneurs eut du prendre en compte. Simplement, nous nous saisissons d'une lame que nous ont... Confié les prêtres. Certains visiteurs reculent, ne comprenant pas ce que nous comptons faire. Ils ne savent pas. Des mots perçus, sans qu'ils en comprennent le sens véritable... Alors, silencieuses, alors que nos deux cœurs pulsent un peu plus vite, nous nous entaillons. Un petit éclair de douleur nous arrache un soupir. Nos anneaux frémissent encore alors que nous tendons notre peau blessée vers celle de l'inconnu.

La crainte se lit sur ses traits, et peut-être aurait-il cherché à se dégager, si un prêtre ne se trouvait pas là, debout prêt de la table de pierre, posant un regard calme sur le petit groupe. En la maison de Telara, alors que nos chants se sont éteints, chacun se rappelle ce que nous sommes... Et sans que nous ne comprenions vraiment pourquoi, cela inspire de la crainte. Mais la présence du Frère incite l'homme à se laisser faire, bien que nous le sentions tendu entre nos mains. Il nous faut faire vite, notre plaie se referme déjà... Quelques gouttes de sang viennent perler, qui gouttent sur la plaie de l'homme. Il les fixe, le regard écarquillé... Avant de frémir, le processus commençant. Nous replions notre bras contre nous, comme un enfant que l'on berce, tandis que frères Ignatus accompagne le futur guéri vers un banc, afin qu'il puisse attendre la fin de la guérison. Rapide, mais surprenante pour eux. Nous l'oublions, reportant notre attention sur les visages suivant, tenant toujours notre bras qui ne porte déjà plus de séquelle.

Une matinée s'écoule ainsi. D'autres êtres craintifs, d'autres plaies qui demandent à être soulager. En la maison de la Divine, nous ne désirons nul mal, nous... L'oublions. Car Telara nous a accueilli, nous libérant d'un autre Maître qui nous aurait fait du mal. Pour cela, nous acceptons de faire don de notre sang à ces êtres qui sinon, nous mépriseraient... Mais alors que notre haine veut tinter ces instants de paix au sein du Temple, tandis que les derniers guéris quittent la petite chapelle, accompagnés par le frère Ignatus... Une silhouette se révèle sous nos yeux, alors que nous ne l'avions pas vu. Nous la fixons un instant... Et nous sentons frémir. Une enfant. Une enfant dont les larmes nous touchent, sans que nous ne l'ayons voulu. Doucement, nous tendons un bras dans sa direction, retenant nos anneaux. Elle nous semble... Effrayée. Des questions glissent dans notre esprit : A-t-elle mal ? Pourquoi pleure-t-elle ? Viens, enfant, viens à nous...

Là où la peur des autres nous indifférait, la sienne nous parait importante. Elle n'est pas un danger pour nous, et nous voulons la rassurer... C'est ce qu'exprime notre voix, murmurante et douce.

"N'ai crainte enfant, n'ai crainte... Nous sommes Ehldünaa, et nous ne te voulons nul mal..."


| Présentation | Journal de Bord |

Apparence physique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleureuse Invisible

XP : 75


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Riha◊ Pleureuse Invisible ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Lun 24 Juin - 13:50

"Assis-toi et ne bouge pas !"
 
Le couteau, dans un grincement métallique, frotte son tranchant contre une pierre avec un rythme rapide, comme impatiente de découper de la chaire. Un morceau de métal froid et impitoyable qui va découper minutieusement l'épaule de la jeune Ath. Ce n'est pas la première lame qui l'a entaillé et ce ne sera certainement pas la dernière. Riha pleure. Ce fait en soit n'est pas inhabituelle, mais elle tremble aussi en regardant le couteau. Elle sait ce qui va se passer, elle sait qu'elle va souffrir, comme hier. Comme tous les jours de cette semaine. Il y a des périodes où les gens ont plus envie que les langues se délient, que les vérités sortent, que des familles tombent. Altior aimait ces moment-là. On ne sait jamais quand ces fameuses semaines où ses fioles uniques se vendent comme des petits pains, mais on ne peut pas dire qu'il était le plus malheureux. Il s'enrichit, encore et encore, vendant ses "potions de vérité " de plus en plus chère en assurant qu'elles sont au plus bas prix pour ses clients. Il ne regrette pas son investissement d'il y a cinq ans. Cela lui avait coûté extrêmement chères à l'époque, mais cette somme a été dix fois remboursés aujourd'hui. Il garde Riha, précieusement et ne pense pas vraiment à la vendre tout de suite. Elle est si pratique... 
 
" Ne tremble pas et laisse-toi faire !"
 
Riha avale discrètement sa salive, ne cessant de fixer du regard la lame qui va lui arracher l'épaule. Comme son maître lui a ordonné, elle a cessé de frissonner. L'ordre surpasse son instinct et ses envies. Cela convient à Altior, qui finit par poser une main sur le cou de la Ath, afin de la stabiliser et de la tenir tranquille au-cas où l'envie de s'éloigner de la source de la douleur lui viendrait. Il finit par poser la lame sur une partie plate de l'excroissance située sur son épaule gauche qui a déjà été creusée auparavant, hier pour être plus exacte. Quelques instants plus tard, une intense souffrance se faisait ressentir dans l'épaule de Riha, qui ne pouvait que gémir et pleurer à chaude larme. Impitoyablement, il essayait de pénétrer la lame dans le tronc de son épaule. C'était plus des écailles finement entre-mêlé qu'un véritable tronc et c'était aussi résistant.Alors, plutôt que de s'attaquer à une nouvelle endroit sur l'excroissance, qui lui prendrait des heures à  ne serait-ce qu'arracher un petit bout de racine, il préféra continuer sur la partie où il avait déjà creuser, plus tendre. La souffrance dura, dix minutes à sentir une lame qui traverse et qui lui arrache sa peau, dix minutes à voir son propre corps partir en lambeau jusqu'à ce qu'une douleur insoutenable lui arrache un cri. Du sang coulait le long des écailles. Altior arrête et regarde, surpris. Il avait touché un des nombreux vaisseaux sanguins qui parcourait l’excroissance, sous l'écorce , afin d'alimenter cette partie du corps assez particulier de la jeune Riha
 
"Je pensais que cela aurait eu le temps de cicatriser." 
 
En y réfléchissant bien, il avait eu tellement de demande qu'il avait passé plusieurs jours d'affilé à arracher à Riha cette partie du corps qui est l’ingrédient principal de sa potion que cela n'avait pas eu le temps de régénérer .  C'était embêtant. Il ne pouvait pas s'arrêter maintenant. Alors, de dépit, il attaqua un autre endroit de l'excroissance et il fallut beaucoup de détermination et de force pour qu'il remplisse enfin ces pots. La Ath était ruisselante de sueur, les larmes sur ses joues tombaient au sol avec un débit plus rapide qu'habituellement, mais ce n'était pas ce qui préoccupait Altior quand il la regardait. Il réfléchissait à une solution dont lui avait parlé un jour un de ses clients. Ce dernier, après un échange qui s'est mal passé, c'est rendu au temple de Telara et là-bas, il y avait une drôle de créature au service du temple  dont le sang, parait-il, possède la propriété de cicatriser. Il était presque agonisant, au bord de la mort et quelques minutes plus tard, il était déjà repartit pour une autre affaire. Cela semblait trop beau pour être vrai, mais, après tout, il n’avait rien à perdre envoyant Riha voir. L’Ath, plus qu’une autre personne, était ses yeux et ses oreilles. Une valeur sûr qui ne risquerait pas de la trahir.
 
" Ecoute-moi bien … "
 
Après une longue liste d’instruction qui comportait  beaucoup de « Si », « Quand » et de « Alors », Riha eut juste le droit de manger un morceau, de prendre une petite fiole et la voilà partis en direction du temple de Telara. La jeune fille ne connait pas bien les hauts quartiers et résidence, la belle partie de la ville comme on le nomme souvent, mais avec des consignes d'une grande précision, elle se retrouve finalement face au bâtiment où tout le monde se précipite. Riha ne bouge pas pendant un instant, elle regarde autour d'elle, observe toutes ces choses qu'elle n'avait jamais vues auparavant. Dire si elle trouvait ce nouveau monde beau ou pas, c'est difficile, mais ce qui sort de son quotidien attire ses yeux, n'hésitant pas pendant un bref instant à ne plus obéir à son maître. Les images désormais gravé dans la mémoire, elle chercha un endroit tranquille calme, avec peu de personnes et finit par déboucher la fiole qu'elle avait emporté. Remplit de larme de Riha, la jeune fille porta le goulot à ses lèvres et bue lentement tout le précieux liquide. Son corps commençait déjà à se fondre dans le décor, passant inaperçus de tous, seul ses vêtements trahissaient sa présence ainsi que la lévitation inhabituelle du récipient qui se vidait peu à peu. Riha posa délicatement sa fiole, enleva son pauvre habit miteux d'esclaves ainsi que ce qui lui servait de chaussure, les déposa à coté de son contenant puis partis en direction du coeur du temple de Telara.


*Vérifie que cette créature existe bien. Regarde si elle soigne quelqu'un. Pour le moment, ni elle, ni d'autres personnes ne doivent te voir. Si tu as besoin de rester invisible plus longtemps parce que tu n'as pas encore accomplit ta tâche, pleure et bois tes larmes.* 

"Si tu as besoin de rester invisible plus longtemps...", c'était une condition qui revenait fréquemment quand Altior l'envoyait dans la "nature". Avec ce qu'elle avait bu, elle pouvait facilement tenir une demi-heure. Juste le temps nécessaire pour l'observation. La piste à suivre n'était pas bien difficile. Tous les blessés, toutes les personnes gémissantes se dirigeait dans la même direction qu'elle suivi. Personne ne savait qu'elle était là, ses yeux ne pleuraient plus et se contentait de suivre la foule, comme tout le reste de son corps. Elle finit par voir cette fameuse créature, près d'une chapelle. Sans que personne ne la remarque, elle passa devant tout le monde, s'approchant de plus en plus de celle qu'on nommait "La guérisseuse". Finalement, elle finit par entrer dans une chapelle et elle fut légèrement surprise de voir une pareille créature à l'intérieur. Une femme tout à fait normale, peut-être très grande par rapport à la moyenne, mais son bas du corps était composé d'écaille et surtout d'une queue, comme un serpent. Un peu surprise par cette apparition, Riha retrouva ses esprits quand un homme montra son bras, complètement tailladé par un objet tranchant. L'Ath frissonna un moment, se rappelant de ce qui lui était arrivé à l'épaule il y a à peine vingt minutes. C'était trop récent et cela lui arrivait trop fréquemment  pour qu'elle oublie .Elle se rapprocha du lieu où se déroulait l’événement et put voir le curieux manège que faisait la guérisseuse, se tailladant à son tour le bras et déposant quelques minces gouttes de sang sur la plaie. Riha remarqua que la blessure de la drôle de femme guérit avec une rapidité impressionnante et quant à l'homme que la jeune Ath avait suivi pour voir l'évolution, il guérit presque aussi vite.


* Si c'est la créature qui soigne, attend qu'elle soit seule pour te découvrir. Suis-la s'il le faut. Si elle n'est pas seule et que tu dois rester invisible plus longtemps, pleure et bois tes larmes * 


Si Altior insistait tant, c'est parce que si Riha ne recevait pas de consigne précise, elle pouvait faire échouer une mission. A force, il commence à comprendre comment fonctionne la jeune fille et préfère redoubler de précaution. Alors, elle resta debout, près du lieu où se déroulait l'incroyable guérison, toujours aussi transparente, observant un à un chaque cas qui passait, passant des guérisons minimes aux guérisons les plus spectaculaires. Riha ne le dira probablement jamais, mais elle était très impressionnée et ce spectacle ne la lassait pas. La matinée passait, les blessures guérissait, les larmes coulaient en silence le long de la joue de la jeune fille qui amenait les gouttes jusqu'à sa bouche pour suivre les consignes de son maître et finalement, le prêtre parti avec les derniers guérit. Riha se dirigea vers un endroit de la chapelle assez proche pour que la femme aux cheveux de feu la remarque. La jeune Ath ne pouvait pas décider d'être visible ou pas. C'était pour cela qu'elle essayait de boire larme par larme quand il fallait prolonger le temps où elle ne devait pas être perçu. C'est sans explosion de lumière, sans détonation, sans bruit que la jeune fille apparut, complètement nue et debout face à la guérisseuse qui la remarqua tout de suite. Riha ne put s’empêcher  elle se mise à pleurer plus fort. Deux minces filets d'eau salée tombaient inexorablement vers le sol. 


Avant qu'elle n'ai pu dire quoi que ce soit, c'est la guérisseuse qui parla, l'invitant à s'approcher d'elle. La surprise traversa le visage de Riha. Elle qui était là depuis un bon moment, elle n'avait jamais entendu la femme parler à ses blessés. Un mouvement de panique commençait à s'installer, mais, étrangement, cela disparut presque aussi vite qu'elle était venue. Sa voix n'était pas autoritaire et forte. Elle était même étonnamment douce et calme. C'était une invitation, pas un ordre, cela  faisait du bien aux oreilles de la jeune fille. Riha s'approcha donc, se mise à la place où se trouvait le précédent blessé, derrière la table de pierre, en face d'Elhdünaa ,puis pris son souffle et finit par parler d'une voix caractéristique d'une jeune adolescente.


"Le maître de Riha s'excuse pour cette intrusion, mais le maître de Riha préfère que Riha ne soit pas vu de tout le monde."


Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle parlait normalement, on pouvait sentir certes, un petit brin de timidité et on se doutait que ce n'était pas les mots de la jeune fille, mais ce n'était pas saccadé, coupé par des respirations fortes. Tout comme ses larmes coulaient le long de ses joues de façon calme et sans bruit, Riha ne montrait dans sa voix aucune tristesse. Pour le moment.


"Le maître de Riha aimerait que la créature qui guérit essaye de soigner l'épaule de Riha. Si la créature qui guérit n'y arrive pas, le maître de Riha dit que ce n'est pas grave. Si la créature qui guérit réussit, le maître de Riha promet une récompense, tout ce que la créature qui guérit voudra, tant que cela reste raisonnable. Le maître de Riha précise qu'il faudra juste dire ce que souhaite la créature qui guérit à Riha"


Riha se répétait très souvent, surement par soucis de précision, elle ne disait pas les "il" ou les "elle" quand cela désignait une personne. Elle répétait le nom en entier ou le titre. Cela pouvait être lassant à la longue et souvent, on lui demandait de se taire. Conformément aux instructions de son maître, Riha montra du doigt sa blessure. Un véritable cratère dans son excroissance où il y avait encore des restes de sang qui avait rendu foncé le bois. La jeune Ath attendit de voir la réaction de Ehldünaa, se préparant à négocier ou à voir de nouveau le fameux prodige


Dernière édition par Riha le Mar 25 Juin - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang de Telara

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Impériale
Capacités & Magie :
Relation :



Ehldünaa◊ Sang de Telara ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Lun 24 Juin - 21:04

Ses larmes coulent, sans que sa voix ne soit triste... Qu'as-tu enfant, qu'as-tu ? Nous étions surprises par la vue des rivières qui coulaient le long de ses joues. Malgré que nous l'ayons apaisée, le flux de ces dernières ne s'était pas tari. Néanmoins, elle n'avait pas fui. Pleurant, mais sans trembler, ni hésiter à parler. Qu'avait cette enfant ? Qu'avez-t-elle ? Elle n'était pas adulte, mais ses larmes et son corps nu nous la rendait vulnérable... Inoffensive. Alors nous ne nous méfiions pas, et nous voulons savoir.

Qu'elle ne fasse pas montre de peur nous incita à nous approcher. Alors que notre torse demeurait de l'autre côté de la table de pierre, nos anneaux glissaient doucement, se déroulant vers l'enfant... Nos écailles scintillaient dans la faible lueur des bougies qui éclairent notre chapelle, alors que les échos des pas des derniers visiteurs se faisaient entendre. Le calme, si ce n'est le frottement de notre peau sur la pierre, et la voix claire de...

"Riha..."

Mais nous ne pouvions savourer qu'un instant ce nom répété, alors que tombait la demande : soigner Riha. Nos yeux s'écarquillèrent, alors que nous percevions enfin la plaie à son épaule. Qu'était-ce ? La curiosité nous fit nous pencher par dessus la table, courbant notre corps vers elle... Le voile rouge dont étaient revêtus nos charmes vint effleurer la pierre, de même que notre crinière encadra notre visage. Nos doigts se tendirent, délicats, hésitant... Notre regard se porta tour à tour sur le visage ruisselant de Riha, puis sur la plaie qui défigurait l'étrange excroissance sur sa peau claire. Du bois, était-ce du bois ? Nous nous interrogeâmes... Jusqu'à ce que nous crûmes comprendre.

"Toi, cela est toi... Es-tu une Ath, enfant ? Ton maître t'a-t-il créée ?"

Alors cela était sa "chair", et c'était son sang coagulé qui en maculait l'écorce. Il nous semblait qu'aucune méfiance ne sera jamais de mise entre nous et d'autres Aths, car ceux-ci ne tenteront jamais de nous rendre à nouveau esclave, ainsi jamais nous n'aurons à les redouter. Une impulsion nous saisi, alors qu'il nous semblait percevoir la douleur causée par cette blessure. Là où le bois étaitest ailleurs régulier, formant un motif particulier, il y était là dénaturé, raturé... Dans la chair de la Ath. A la pensée de la douleur, un soupir nous échappa. Soupir de plaisir, alors que nous voulions pleurer cette douleur ignoble. Doucement, l'extrémité de notre corps scintillant vint toucher les pieds nus de l'enfant, alors que nous nous penchions davantage, et qu'un rideau de feu venait nous entourer. Nos deux mains se tendirent, encadrant le visage en larmes...

"Est-ce Riha qui veut que nous la soignions ?"

Notre corps vint glisser le long d'une de ses chevilles, doucement, sans être insistant. Une présence caressante, tandis que nous rapprochions notre visage, plongeant notre regard ambré dans celui, brillant de Riha.


| Présentation | Journal de Bord |

Apparence physique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleureuse Invisible

XP : 75


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Riha◊ Pleureuse Invisible ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Mar 25 Juin - 12:56

*Si la créature existe, essaye de la convaincre. N'hésite pas à lui faire les propositions suivantes : informations ou objet de grande valeur ? Essaye et voit si elle veut bien.*
 
Riha observait Eldhünaa, prête à étaler les arguments dictés par son maître pour essayer de la convaincre ou juste à voir de nouveau la scène miracle. Rien de tout cela. Si la guérisseuse n'avait pas été bavarde avec ses précédents blessés de caste haute, moyenne ou basse, elle semblait délier sa langue avec une inconnue qui apparaissait de nulle part. Ce n'était pas à ce que Riha s'était préparée, elle aurait préféré un non catégorique ou un peu de sang sur son épaule, mais là... On dirait que la créature voulait en apprendre plus sur elle. C'était nouveau, pour la jeune fille et cela la déstabilisait légèrement. En faite, Eldhünaa semblait être une créature à part, comme sortit d'un autre monde. Et ce n'est pas qu'à cause de l'apparence, son comportement, ses gestes, tout était différent des mœurs habituels auquel la jeune Ath était habituée. Et aucune consigne pour faire face à ce genre de situation.
 
* Si la créature semble ne pas comprendre que ton excroissance fait partie de ton corps, explique-lui. Cependant, en aucun cas tu dois lui dire les raisons de ta blessures* 
 
C'était ce que pensait Riha quand elle vit la créature aux cheveux rouge être surprise devant l'épaule de la jeune fille. Cette dernière se demandait d'ailleurs comment Eldhünaa avait pu justement ne pas voir la légère différence d'apparence sur l'adolescente en pleure alors qu'habituellement, c'était la première chose qu'on voyait. La guérisseuse se pencha pour observer de plus près sa blessure, hésitant visiblement à toucher son épaule amochée, puis elle la fixa et reporta de nouveau son attention sur son excroissance. Riha allait donner quelques précisions quand Eldhünaa compris d'elle-même. C'était assez surprenant. Pour n'importe qui, on pensait que son épaule portait un parasite qui pompait son sang pour grandir, mais il n'en était rien. Elle était née avec et, bien que cela avait la capacité de se régénérer comme n'importe quelle plante,instinctivement, Riha devait en prendre soin. Cependant, plutôt que de rester dans ses pensées, la jeune fille se demandait plutôt si elle devait répondre à la question. Si la guérisseuse ne pouvait pas soigner les Aths, c'était peut-être important qu'elle en sache un peu plus sur elle


"Riha est fréquemment appelée "l'Ath", mais le maître de Riha n'a pas créé Riha. Le maître de Riha a acheté Riha au Professeur Shaka. " 


"Professeur Shaka", le créateur de Riha et de sa sœur "Ari" et de bien d'autres Aths. Professeur parce qu'il créait et enseignait à ses créations comment se comporter en société et aussi parce que s'était un titre qu'il s'était lui-même donné et que ses créatures étaient tellement habituées à l’appeler ainsi que, même cinq ans après sa vente, c'était resté. Eldhünaa poussa tout à coup un soupir, comme si elle était heureuse de voir une pareille mutilation sur un corps fragile. Renonçant à comprendre, Riha restait muette, patientant simplement jusqu'à ce qu'un contact écailleux sur ses pieds se fasse sentir. Elle baissa la tête, regarda à ses chevilles, voyant, la queue de serpent se balader autour d'elle puis finit par reporter son attention sur les deux mains qui encerclaient son visage en larme. Le cœur de Riha commença à battre plus vite, la situation semblait échapper à son contrôle et pas d'ordre qui pourrait la guider. Étonnamment  elle ne se sentait pas en danger alors qu'une telle emprise aurait pu être considéré comme un piège qui se refermait lentement sur elle. Et cette question qui lui semblait étrange... plus précisément, on ne lui demande pas souvent si elle "voulait" quelque chose.

" La maître de Riha veut que Riha soit guérit "


L'adolescente recula légèrement, d'un pas en faisant attention à ne pas écraser le reste de la queue d'Eldhünaa puis jeta un regard sur son épaule ravagée par le couteau. Elle posa même sa main pour mieux sentir la défiguration de son excroissance. Riha avala sa salive et ses larmes devenaient plus abondantes, plus chaudes, plus grosses. Cela lui fait mal de le voir dans cet état, alors qu'à une époque, du temps justement où elle était avec le Professeur Shaka, l'excroissance avait connu de très beau jour. Ce dernier avait juste testé une fois le pouvoir que pouvait procurer un petit morceau de tronc et avait même pris soin de son épaule. Qu'est ce qu'elle avait fier allure avant qu'elle ne soit vendu... Comment cela s'était dégradé suite à sa vente. Cependant, Riha ne pouvait pas faire de reproche à son maître pour son épaule. Elle devait le servir, peut importe le nombre de fois où elle aura mal. Cependant, parce qu'elle se sentait en confiance avec la guérisseuse, elle se permit de donner son avis d'une voix un peu plus tremblotante.


"Riha ... v...voudrait... que...que... son... é...épaule... soit... comme...comme...a... avant.."


Était-ce trop douloureux de constater que son corps était mutilé pour remplir des fioles ? Était ce parce qu'elle ne supportait plus la torture qu'elle devait enduré pour que son maître soit contente ?  Était-ce parce que le Professeur Shaka était un meilleur maître que Altior, selon la jeune fille ? Une seule ou les trois raisons en même temps , Riha pleurait de lassitude, de solitude et de douleur. Le coeur de la jeune fille avait fait barrage à toutes ces souffrances physiques et psychologiques imposées par ses maîtres et ce barrage avait été détruit d'une simple parole et d'une simple caresse.Visiblement, Elhdünaa soulageait aussi les coeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang de Telara

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Impériale
Capacités & Magie :
Relation :



Ehldünaa◊ Sang de Telara ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Sam 29 Juin - 8:08

Nous écoutons ses paroles, curieuses, attentives, et frémissons alors que sa voix tremble, et qu'elle exprime sa volonté propre. Ses larmes semblent redoubler, et nous percevons des émotions dans ses hésitations. Nous voudrions nous approchez davantage, l'enlacer, murmurer à son esprit notre réconfort, notre présence... Mais une pensé nous retient. Pourquoi voulons-nous cela ? A ceci, nous répondons naturellement : parce qu'elle ne nous est pas une menace, et que c'est ce pourquoi... Notre Maître nous a fait. Nos yeux s'écarquillent avant que nous n'abaissions nos paupières, portant notre regard sur la "plaie" plutôt que sur la visage de Riha. Est-ce nous qui voulons soulager ? Est-ce notre Maître qui continut de nous manipuler à travers sa création. Nous voudrions reculer, songer à cela... Seules. Mais Riha est là, et sa plaie... Plus tard notre crainte, plus tard. C'est... Aussi pour Telara que nous le faisons, car ses prêtres nous l'ont demandé. Cela nous décide... Le temps d'une dernière guérison. Nous murmurons :

"Elle le sera, Enfant. Nous le pouvons."

Pour cela nous nous relevons quelque peu, nos mains s'éloignant du visage de l'Ath esclave. L'une vient saisir  la lame des prêtres, tandis que l'autre s'en approche... Un petit éclair de douleur, alors que la peau est coupée, et que brille notre sang si précieux, au creux de notre paume. Vives, nous relâchons l'arme sur la table de pierre avant de nous tordre, nous penchant sur le côté pour nous approcher de son épaule blessée. Notre main vient se porter au dessus de l'irrégularité du bois... Puis nous serrons le poing, la douleur éveillant nos soupirs, tandis que nos anneaux scintillent, se mouvant à notre suite. Les gouttes viennent perler en bas de notre main, avant de tomber...

"Cela n'est pas doux, enfant. Pour qu'elle soit soulagée, ta plaie va te faire... Mal."

Notre regard seul exprime notre tristesse, alors qu'un mince et mensonger sourire défigure notre visage. Notre fluide semble s'effacer, se fondre dans la croûte si laide... Alors notre corps glisse sur le sol froid, nous nous rapprochons, tandis que ce qui n'était qu'une simple caresse vient enlacer ses jambes, le bas de notre corps l'enveloppant, près à la soutenir si la sensation la déstabilisait. Puis, une question nous viens, que nous ne posons pas d'ordinaire. Car ils vivent comme bon leur semble, et leur devenir nous indiffère. Mais cette Ath... Doucement, nous demandons :

"Pourquoi es-tu ainsi blessée... ?"


| Présentation | Journal de Bord |

Apparence physique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleureuse Invisible

XP : 75


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Riha◊ Pleureuse Invisible ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Lun 1 Juil - 15:26

Les paroles d'Eldhünaa ne tombaient pas dans l'oreille d'un sourd. Riha leva aussitôt les yeux, n'y croyant presque pas, mais la voix de la guérisseuse avait quelque chose d'envoûtant, de rassurant, la jeune fille n'oserait pas dire qu'elle mentait. Elle se contenta donc de se calmer, de reprendre une respiration plus normale, d'arrêter les gémissements et de regarder le miracle s'accomplir de nouveau. La guérisseuse prends son couteau, s'entaille le bras en lâchant un soupir, puis laisse perler la goutte de sang précieux sur la plaie de la jeune voleuse-pleureuse. S'entailler ainsi pour soigner les autres... Telle était le rôle d'Eldhünaa dans ce temple ? La réponse pourrait être positive, après tout, Riha était présente dans cette chapelle depuis le début de la matinée et n'avait vu que des guérisons. Cependant, elle pouvait peut-être faire autre chose. Elle ne semblait pas avoir de maître, en tout cas, elle ne l'avait pas vu ou bien la "Créature" n'en avait tout simplement pas parlé.

Riha n'a pas le temps de poser la question, à peine avait-elle sentit les gouttes de sang tombées sur son épaule, la jeune fille comprit aussitôt ce que voulait dire l'avertissement d'Eldhünaa. La sensation qu'elle ressentait était très difficile à expliquer, c'était la première fois qu'elle vivait une telle expérience et secrètement, elle espérait ne plus la vivre. Est-ce que cela la brûlait ? Est-ce que c'était une lame qui pénétrait directement sa chaire ? Est-ce que c'était un objet lourd qui l'écrasait ? Les trois en même temps ? Riha ne saurait dire, mais elle commença à trembler sous cette mystérieuse sensation qui était très douloureuse. Presque insupportable. Elle vit cependant que quelque chose la retenait, l’empêchait de tomber au sol, c'était l'étrange bas du corps de la guérisseuse qui l'entourait, lui fournissant un appuie stable. C'était rare qu'il y est autant de contact entre une personne totalement inconnue et Riha, mais pour le moment, ce n'était pas la première préoccupation.

Comme lors des séances où le maître fabriquait ses fameuses "potions de vérité", Riha savait que la souffrance passait toujours. Et comme les autres fois, Elle avait le visage pleins de larme et de sueur et elle ne tiendrait probablement pas debout si elle n'avait pas une porteuse personnelle. Elle attendit que son épaule soit complètement détendue avant de le regarder avec une certaine surprise. L'excroissance avait de l'allure, comme lorsqu'elle était avec le professeur Shaka. Est-ce un minuscule sourire que l'on voit sur le visage de Riha ? Qui sait ? En tout cas, c'est bien ces petits doigts fins qui venaient caresser l'endroit où il y avait la plaie. Cependant, se souvenant que sa mission était terminé, elle devait partir auprès de son maître. Elle vérifia d'abord qu'elle touchait le sol sans avoir besoin d'aide puis regarda Eldhünaa qui lui posait une question

" Riha ne peut pas dire à Eldhünaa pourquoi Riha est blessée."

Elle se repensait au consigne. Le maître avait été très claire là-dessus, même si la raison ne paraissait pas très évidente, à moins qu'il ne veuille pas qu'on découvre qu'en faîte, son épaule était un ingrédient unique, la jeune fille ne pouvait rien révéler. Malgré le fait qu'elle appréciait beaucoup Eldhünaa. Peut-être pas à point de dire que c'était une "amie", mais elle aimait bien sa compagnie. C'est rare. Cependant, la guérisseuse devait libéré son étreinte - ou emprise, selon le point de vue - pour que la jeune fille reprenne le chemin de sa maison pour dire à son maître qu'elle avait accomplit sa tâche. Cela lui rappela d'ailleurs une autre instruction de la part d'Altior

"Riha doit partir. Eldhünaa a réussit à guérir Riha et le Maître de Riha, comme le maître de Riha avait promit, offrira une récompense à Eldhünaa. Eldhünaa doit dire à Riha ce qu'Eldhünaa voudrait comme récompense."

Le regard posé sur celui d'Eldhünaa, la jeune fille avait repris sa voix neutre qu'elle avait perdu pendant quelques instants. On pouvait remarquer également qu'elle avait une main sur le bas du corps de la guérisseuse qui l'entourait. Tout doucement, elle essayait de mettre une toute petite distance entre sa peau nue et les anneaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang de Telara

XP : 48


Journal Personnel
Alliance : Impériale
Capacités & Magie :
Relation :



Ehldünaa◊ Sang de Telara ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Sam 6 Juil - 19:50

Nous l'observâmes souffrir, nos anneaux la soutenant. Nous vîmes la plaie guérir, sans en être surprises. Là était la puissance de notre sang, et cela nous valait depuis de nombreuses journées d'en faire office pour d'autre. Mais qu'importait cette réflexion... Riha souffrit, et Riha guérit. Nous essuyâmes d'une main, dans un doux geste, quelques unes des larmes que la souffrance fit naître... Bien qu'en réalité, la jeune Ath n'ait cessé de pleurer depuis son arrivée. Cela nous perturbait et nous attirait, mais ils nous sembla que ces larmes-ci étaient justifiées. Acceptant sans un mot son refus de parler, nous fûmes néanmoins intriguées par le fait qu'elle ne "pouvait" le dire. Cela nous intriguait toujours, mais... Son maître "voulait" qu'elle soit guéri, elle ne "pouvait" pas... Son maître sûrement. Mais nous ne dîmes rien à ce sujet, l'écoutant...

Pensives, nous nous interrogeâmes : une "récompense" ? Nous n'étions pas récompensées pour ce que Telara nous avait donné, et ce dont nous faisions profiter, sur la demande des prêtres, les croyants désirant être soulagés. Nous n'avions demandé nul "paiement" d'aucune sorte, et nous n'en attendions aucun depuis lors. Sans vouloir le refuser, nous ne savions que dire. Que pouvions-nous désirer ? La mort de notre Maître était passée, et nous avions trouvé un refuge en la Maison de la Divine... A quoi aspirions-nous à présent... ? Vivre sans notre maître nous était encore, par moment curieux... Que vouloir, que désirer ? Nous frémîmes, sans que le geste de l'Ath pour s'éloigner de nous y soit pour quelques choses. Nos bras nous enlacèrent, alors que nous levions la tête vers la voûte lumineuse, nos anneaux s'éloignant presque d'eux mêmes. Là encore, un "mécanisme" résultant de la volonté de notre Maître : par ses larmes ou sa fatigue, il nous attirait. D'un geste, d'un mot ou par la violence il nous repoussait. Ainsi notre corps se déroula, délaissant les jambes de Riha pour se glisser autour de nous alors que nous oscillions, le haut de notre corps dominant la jeune Ath et la table de pierre, notre visage tourné vers le haut. D'entre nos lèvres se glissa un murmure :

- Que désirer...

Nous ne savions. Le chant nous était un grand plaisir, demeurer dans le Temple nous permettait de vivre  libres... Que vouloir de plus... ? Rien, car notre Maître ne nous avait pas créer pour aspirer à autre chose que son bonheur à lui... Nous nous figeâmes, nos yeux s'écarquillant. Un profond soupir notre échappa, comme si un grand plaisir nous emplissait... Alors que c'était l'horreur qui nous pétrifiait. Seules, seules, nous désirions être seules pour penser à cela ! Alors, nous penchant doucement vers Riha, nous murmurâmes, alors que des larmes se mettaient à couler le long de nos joues, malgré le faux sourire qui s'était fiché sur notre visage :

- Aujourd'hui, rien qu'aujourd'hui enfant Ath, nous désirons être seules.... Veux-tu.... Veux-tu nous laisser seules ? Que tu soies à nouveau blessée, et nous soulagerons à nouveau tes plaies. Mais aujourd'hui, nous voulons... Être seules...

Une goutte vint éclabousser la table de pierre sous nous, l'assombrissant. Cette table où tant d'êtres venaient apaiser leur douleur... Mais en nous venait de s'éveiller une douleur qu'aucune larme, qu'aucun de nos baisers ne pouvaient apaiser : contre toute attente, nous voulions notre Maître. Son bonheur, son bien-être, l'entourer de nos caresses... Alors que nous l'avions tué. Que nous le haïssions, et pleurions encore notre sœur perdue...

- Va, enfant, va... Nous voulons... Être... Seules...

Notre voie exprimait de la joie, là où nos larmes voulaient hurler notre douleur. Et celle-ci n'était que plus intolérable de ne pas se faire entendre.


| Présentation | Journal de Bord |

Apparence physique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleureuse Invisible

XP : 75


Journal Personnel
Alliance : Neutre
Capacités & Magie :
Relation :



Riha◊ Pleureuse Invisible ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Mar 9 Juil - 13:55

Riha attendait patiemment que la guérisseuse lui réponde, mais celle-ci semblait pensive. Plus que certaines personnes qui faisait semblant de l'être pour ne pas montrer qu'ils ont déjà une idée en tête. Eldhünaa, elle, ne semblait pas savoir ce qu'elle désirait. Telara comblait donc tous ces désirs ? Cette personne ou cette chose devait être alors très puissante. C'est ce que pensait la jeune Ath, mais la réalité était tout autre. Attentive, elle observait les changement progressifs du visage de la guérisseuse et pencha la tête sur le coté en signe d'incompréhension. Que s'était-il passé entre le moment où elle avait parlé et maintenant ? Un peu trop brusquement pour Riha, la femme-serpent se pencha au-dessus d'elle et lui chuchota qu'elle ne désirait rien, ou plutôt, qu'elle voulait être seule. Ce n'était pas vraiment une réponse auquel elle s'était attendue, mais la jeune fille n'insista pas.

Surtout quand la voix d'Eldhünaa se tinta d'hésitation mêlée à une joie qui ne semblait pas avoir sa place sur le moment. Cela sonnait faux, même Riha qui n'était pourtant pas plus expressive sentait que la guérisseuse souffrait de quelque chose, mais elle ne pouvait pas dire quoi. Et ces larmes qui roulaient le long de sa joue... La jeune fille ne comprenait pas et elle se remise à pleurer plus fort en voyant Eldhünaa dans cette détresse. Elle ne prononça aucun mot, se contentant de nouveau de petit gémissement, mais pas de douleur, de plainte qui venait du cœur et des yeux. Même si elle ne connaissait pas le mot, Riha faisait preuve de compassion. Alors, contrairement à ce que son maître lui aurait ordonnée et ce que Eldhünaa lui avait demandé, elle resta dans la chapelle, planté comme un piquet dans le sol, cinq petites minutes. Cinq petites minutes à pleurer à chaude larme. Cinq petites minutes où Riha avait pris la décision de soutenir en quelques sortes la guérisseuse, par sa petite et discrète présence. Du moins, c'est ce qu'elle avait pensé faire, bien que cela ne semblait pas évident, vue de l'extérieur.  

Cependant, Riha ne pouvait pas lutter trop longtemps contre les ordres qui commençait à la torturer, la rendant coupable très rapidement. La jeune fille recula donc, regarda une dernière fois Eldhünaa, puis, doucement, elle porta sa main à son visage couvert de lame et fit comme une déviation du flot de larme qui arriva lentement jusqu'à sa bouche. Petite gorgée par petite gorgée, elle avala ses larmes salées et, un petit instant plus tard, son corps devint transparent jusqu'à ce qu'on la voit plus. Alors, elle sortit de la chapelle, sans se retourner et partit en direction de la maison de son maître.

---

Altior attendait dans le salon et se leva quand il vit que la porte s'ouvrit alors qu'on ne voyait personne. Il attendit un petit moment avant de voir une jeune fille apparaître devant son maître, ce dernier s'attarda plutôt sur son épaule, et plus précisément sur son excroissance. C'était complétement guérit. Il fit alors un grand sourire

"Bien, Bien... Cette créature possède un don extraordinaire. Elle t'a demandée une récompense ?"

"La créature qui guérit voulait rester seule."

Il haussa alors un sourcil à cette réponse assez inattendue. Cette créature était bien étrange, mais bon, il n'allait pas s'en plaindre. Même, cela l'arrangeait et il ne s'attarda pas sur les mystères de la vie. Il s'avança vers Riha, posa ses mains sur ses épaules , pas sur l'excroissance, évidemment puis finit par lui dire

"On va retourner à notre petite séance, maintenant que tu es guérie."

La jeune fille fit un oui de la tête, même si elle aurait préféré aller se coucher car elle était fatiguée. Certes, il était à peine trois heures de l'après-midi mais subir une guérison, c'était tout de même fatiguant. Riha n'eut pas le luxe de choisir, elle suivit son maître, retrouva sa chaise de tout à l'heure et attendit que la lame s'abatte sur son épaule. Encore.


Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé◊ ◊


MessageSujet: Re: Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha] Aujourd'hui à 1:52

Revenir en haut Aller en bas

Que le sang soit versé, pour mieux sauver [Pv Riha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Alabrena la Haute :: ¤ Temple de Telara ¤-