Bienvenue à Shi'Telara, bienvenue au cœur de la cité-monde.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Quête] Le Manoir Hanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gardienne de l'Impératrice

XP : 172


Journal Personnel
Alliance : Impériale
Capacités & Magie :
Relation :



A'lana Briselan◊ Gardienne de l'Impératrice ◊


MessageSujet: [Quête] Le Manoir Hanté Dim 23 Juin - 0:40

HRP:
 

A’lana se tenait devant le manoir. De l’extérieur, il s’agissait d’une bâtisse de rêve, mais elle cachait un bien mauvais passé. D’après les rumeurs, toute personne s’endormant dans ce manoir disparaissait mystérieusement, et que certains corps étaient retrouvés. Depuis plusieurs dizaines d’années, les gardes avaient interdit l’accès à la demeure, jusqu’à ce que le mystère soit dissipé. L’Impératrice avait demandé à sa Gardienne d’enquêter dessus. Celle-ci avait tout d’abord protesté, sa mission n’étant que de garantir la sécurité de sa Majesté, mais elle se rappela qu’elle devait rester à sa place et se contenter d’obéir à sa protégée. Elle s’était retrouvée donc, entourée de deux autres personnes, devant Le manoir, en tant que détective.

Elle soupira et regarda ses deux compagnons pour cette mission. Il y avait le Garde Rouge Teahan, un homme qui devait au moins avoir la centaine, grand, aux longs cheveux bruns, le bas du visage dissimulé sous une partie de sa cape écarlate et qui avait pour avantage, l’expérience de ses nombreuses années aux services de l’Empereur. Il avait choisi de se joindre à A’lana car il avait connu quelques personnes ayant disparu dans Le manoir, et tenait à découvrir ce qu’il s’était réellement passé. La jeune fille l’appréciait déjà, il semblait être un homme censé, tout simplement en quête de réponses. Il serait sûrement un excellent allié, que ce soit dans le déroulement de l’enquête, ou bien en cas de combat.
L’autre personne était une femme, beaucoup plus grande qu’A’lana, aux cheveux mi- longs, blonds. Elle se nommait Eärebriclya, et avait la réputation d’être une Mercenaire rapide, efficace, et redoutable. Elle ? Son seul et unique but était de toucher l’incommensurable récompense en cas de réussite, et A’lana se méfiait déjà de la demoiselle, qui semblait préférer travailler en solo. Elle en était certaine, Eärebriclya serait le genre de femme à tuer ses compagnons pour ne pas partager la prime.

A’lana portait son armure, devenu un des éléments indispensable de son équipement. Celle-ci était gorgée de la magie de son Dragon, qu’elle n’avait pas pu emmener ici. Personnellement, raser Le manoir était pour elle une meilleure solution que de risquer la vie de trois personnes. Elle soupira à nouveau et ouvrit le portail qui grinçait. Elle fît quelques pas dans le jardin, suivit des deux autres courageuses personnes, jusqu’à la porte d’entrée.

Ils entrèrent dans la bâtisse. Il faisait très sombre, mais cela n’était pas un problème pour A’lana qui était nyctalope. Après, les deux autres n’y verrait certainement pas grand-chose, à moins de posséder le même don que le Chevalier. Elle se dirigea vers les fenêtres et ouvrit les longs rideaux pourpres de tissus épais. La jeune fille ferma les yeux, se préparant à prendre un rayon de soleil en plein visage, mais il n’en fût rien. La couche de poussière était si épaisse sur les vitres, qu’aucune lumière ne pouvait passer. Tentative d’éclairement de la pièce, ratée.

Entretenue, cette demeure serait superbe. Sûrement qu’elle en a attirée du monde, avant les disparitions. A’lana marchait lentement, une main sur le manche d’E’lara. Elle monta les marches de l’escalier central, menant aux chambres leur avait-on dit. Eärebriclya passa sa main sur la rambarde avant de se rendre compte que sa main était devenue grise. Cela fît sourire A’lana qui eût droit à un regard menaçant de la part de la Mercenaire. Teahan se mît entre les deux femmes, sentant la tension. Les trois compagnons arrivèrent devant les chambres. Dans le couloir, il faisait plus lourd. La gorge de la Gardienne se serra, elle ne se sentait pas bien. Au fond du couloir… il y avait comme une présence. Une présence plus qu’inquiétante. Elle sortit E’lara de son fourreau, ce qui alerta les autres. Le Garde sortit une dague au manche d’argent et la Mercenaire sortit un magnifique arc. Ils s’avancèrent vers le fond du couloir. Sur le mur, un portrait. Celui du premier propriétaire comme gravé sur une plaque en or ci-dessous. Le nom en revanche était effacé. A’lana était très intriguée par ce tableau.

- Eh bien Chevalier. Tu sembles bien peureux, et bien paranoïaque.


La jeune fille ne souleva pas les remarques provocatrices de... cette blonde, bien que vexée. Elle n’hallucinait pas, il y avait vraiment une présence. Elle prit soin tout de même de tâter la toile et le mur autour. Les deux autres lâchèrent un rire amusé devant les précautions. Finalement, elle s’emporta :

- Euh rappelez-moi ce qu’on fait ici ? On enquête sur des disparitions ! Maintenant si vous trouvez cela amusant, je vais voir dire ce qu’on va faire, vous allez tout de suite moins rire.


Elle les regarda gravement, leur rappelant que ce n’était pas parce qu’elle était la plus jeune, qu’elle était la plus faible.

- Des innocents ont disparus après avoir passé une nuit dans cette maison. Si nous voulons les retrouver, ou au moins expliquer ce qui leur est arrivé, nous allons devoir dormir ici.


Immédiatement, Eärebriclya protesta, par pur esprit de contradiction avec l’autre femelle de la mission.

- Pas question de mourir dans mon sommeil !


- Eh bien Mercenaire, tu sembles bien peureux. Si on ne peut pas compter sur toi, tu peux toujours t’en aller. Et dire adieu à la récompense…



A’lana le savait, elle touchait un point sensible, déjà en réutilisant la même expression pour se moquer, mais surtout en parlant d’argent. Cette femme cupide ne résistera pas à une telle remarque. Teahan s’interposa à nouveau, sentant  que l’orage n’allait pas tarder à éclater. Pour toute réponse, la blonde fît une moue traduisant sa colère, mais contenue.

- Bon. Passez une bonne soirée à vous préparer. Faites en sorte à ce qu’on vous retrouve facilement si jamais l’un de nous se fait enlever.


A peine eut-elle fini sa phrase qu’elle entra dans sa chambre, et la verrouilla à clef. Elle observa la pièce dans laquelle elle allait dormir : une pièce assez vaste, contenant un lit double, une armoire, et était décorée d’autre portrait de membre de la famille. Pas de fenêtre par contre. A’lana posa son sac sur le plancher qui se plaignait à chaque pas de la jeune fille. Elle en sortit une bougie et une boîte d’allumette. Elle fît craquer le bout de bois sur sa boîte et fit danser la flamme quelques instants avant de la déposer sur la mèche de la bougie qu’elle plaça sur un petit meuble près du lui. Elle n’avait nullement besoin de sa clarté, mais elle avait besoin d’une flamme près d’elle pour ne pas faire de cauchemar la nuit.

Elle plaça un drap épais sur le lit, puis un drap fin pour le recouvrir elle quand elle dormira. Elle observa, inspecta, fouina dans les moindres recoins de sa chambre, particulièrement dans l’armoire et sur les toiles. Ne constatant rien de louche, elle ôta son armure, et ses vêtements avant d’enfiler quelque chose de plus confortable pour dormir. Elle se glissa sous ses draps, et observa la flamme. Ses yeux se clore, et sa respiration se fit de plus en plus lente. Finalement elle s’endormit.

Noir.

A’lana se réveilla en sueur. Elle avait entendu crier. Un cri de femme. Elle sourit en pensant qu’il s’agissait de la blonde. Elle se leva rapidement et enfila son armure. Elle sortit en courant de sa chambre en saisissant E’lara au passage. Elle se dirigea vers la chambre d’où s’était échappé le bruit et tomba sur Eärebriclya… Mais… si elle était là… ça voulait dire que le cri aussi féminin fût-il provenait de… Elle regarda la Mercenaire sans vraiment comprendre. C’était Teahan qui avait crié ainsi ???  Mouais… d’accord… Pourquoi pas…? Elle se ficherait de lui plus tard… Elle ouvrit la porte de la chambre du Garde et s’élança dedans, épée dehors, prête à anéantir toute menace. Mais rien. Pas une trace de Teahan… ni de son agresseur.

Elle garda E’lara sortit et inspecta la chambre avec Eärebriclya. Le lit était défait, preuve que l’homme était dedans quand il s’était fait attaquer. A’lana se collait au mur, appuyant dessus du plat de la main pour tenter de trouver la faille. Elle sortit de la chambre en laissant la Mercenaire seule le temps de vérifier l’heure sur la grande horloge dans le hall. 4 :28… Il faisait encore nuit… Le Chevalier se prépara à retourner auprès de son dernier partenaire de mission quand elle entendit un autre cri.

Elle se précipita vers la chambre et entra. La blonde avait disparu. Non mais quelle cruche ! Eveillée, elle n’a pas pu se défendre ? Incroyable non ? A’lana reprit son enquête et cherchait avec encore plus d’énergie ses deux camarades disparus. Il faisait soudainement plus froid, comme si l’hiver s’installait en elle. La Gardienne alla chercher une autre bougie et l’alluma pour se rassurer. C’est alors qu’elle remarqua quelque chose d’étrange. La flamme semblait bouger comme si elle était attirée. Il y a avait un courant d’air près d’un mur. Elle le tâta, rien. Elle chercha alors près des toiles.

En y regardant de plus près, les yeux des portraits manquaient. Ah non ! Pas le coup des trous à la place des yeux et du gars qui regardait au travers quand même ??? Elle passa des doigts dans les trous et constata qu’en effet, il s’agissait de trous. Elle sursauta et retira vivement c’est doigts quand quelque chose toucha ses doigts de l’autre côté de la toile. La flamme s’éteignit et c’est à ce moment qu’elle les aperçu : deux yeux jaunes à la place des trous. A’lana recula et trébucha alors que des mains avaient attrapés ses chevilles. Elle hurla en balançant son épée de partout. Les yeux disparurent et les mains avaient lâchées prise.

La jeune fille, assise par terre, sentait son cœur battre à toute vitesse. Elle commençait à angoisser pour la suite des évènements, mais elle ne pouvait pas laisser les deux autres dans un tel pétrin. En tout cas, celui, ou plutôt ceux qui manigançaient tout cela venaient de faire une erreur. Les mains n’avaient pas pu passer au travers du sol. De son épée elle chercha et finalement s’en servit comme levier pour ouvrir une trappe dans le sol.

Pour descendre, il y avait une échelle, puis il fallait emprunter des escaliers en pierres. La jeune fille repartit dans sa chambre et termina de se préparer pour partir visiter cette pièce secrète. Elle inspira profondément, puis finalement descendit un à un les barreaux de l’échelle. Elle ne pouvait s’empêcher de déglutir, et avait du mal à respirer la bouche fermée.

Elle déposa un pied sur le sol froid, et entama la descente des marches. Du bout des doigts, elle effleura le mur humide couvert de mousse, comme pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’ouverture par laquelle passerait une main. Elle s’enfonçait de plus en plus profondément dans ce qui semblait être une galerie. Finalement, elle aperçut une lueur au bout du tunnel. Elle hésita un instant puis s’aventura discrètement dans la pièce. Elle resta plaquée contre le mur, comme si cela pouvait la rendre invisible. Elle entendit un cri. Un cri d’agonie. La gorge de la demoiselle se serra. Qu’allait-elle voir… ? Dans sa tête, elle s’imaginait tous les scénarios possibles… Sauf évidemment celui-là…

Des corps… partout, dans tous les coins. Certains allongés sur des tables, recouverts d’un drap couvert sang, d’autres entassés dans un coin. Ils dégageaient une odeur nauséabonde qui obligea A’lana à se couvrir le nez et la bouche avec un tissus qu’elle entoura autour de son cou pour qu’il tienne sans sa main. Elle s’approcha d’une des dépouilles pour essayer de comprendre ce qu’il lui était arrivé… Le corps était à un stade avancé de décomposition. La jeune fille manqua de hurler quand un rat sortit d’une des orbites du cadavre. Elle porta sa main à sa bouche et la serra comme pour retenir un long cri d’épouvante.

Elle resta moment sans bouger, complètement horrifiée par ce qu’elle voyait. Un nouveau cri la sortit de sa vision d’horreur et la poussa à poursuivre sa route. Elle s’avança lentement vers la source du cri et arriva à une porte. Le genre de porte qui grincera si fort qu’A’lana sera repérée à peine la porte touchée… Elle hésita longuement… puis ouvrit lentement, très lentement la dite porte… qui grinça comme prévu…

Les battements de cœur d’A’lana s’étaient ralentit. Elle entendait des pas qui se rapprochaient… Elle tremblait de tous ses membres. Elle recula mais se heurta à quelque chose. Ce n’était pas un mur… Ce n’était pas assez dur. Elle sentit comme des poils effleurer ses oreilles, puis un souffle rauque dans sa nuque. Elle n’osa pas bouger, elle était complètement pétrifiée. Une patte velue se posa sur la tête de la jeune fille et se serra, plantant des griffes dans le front de la malheureuse. Ses pieds décollèrent du sol. On la soulevait mais A’lana était trop apeurée pour garder les yeux ouvert et serra les dents.

Quand elle se décida enfin à rouvrir les yeux, la bête l’avait amenée devant une personne encapuchonnée. De corpulence, elle pensa qu’il s’agissait d’un homme. Celui-ci avança sa main vers la jeune fille qui commença à se débattre. Mais très vite, ses forces l’abandonnèrent et elle perdit connaissance.

Noir.

Elle se réveilla en sursaut lorsqu’on lui retira le tissu de son nez et que l’odeur de pourriture parvint à ses narines. Elle avait été assise et enchainée… Ses yeux étaient écarquillés devant la scène horrible. Teahan… assit sur une chaise, également entravé par des chaines… Couvert de sang, ouvert de toute part, des morceaux de chair lui manquait au torse, aux bras, à la cuisse gauche… Le pauvre homme n’était pas beau à voir, et pourtant il était vivant.

A’lana chercha des yeux Eärebriclya, mais ne la trouva pas. Ce furent les deux agresseurs qui l’amenèrent, sans prendre la peine de la déposer sur une chaise. Elle observa plus attentivement les deux individus. La bête… avait quelque chose d’humain dans sa façon d’être… un Sylarn ? Peut-être… ou alors une créature garou… Ours en tout cas… L’autre semblait être plus… humain déjà. Il ne portait plus de capuche. Elle reconnut alors un homme, marqué au front. Probablement un Vethael… Mais pourquoi un type de son espèce s’allierait avec un Sylarn ou Lycan pour tuer ses semblables ??? La plupart des personnes ayant tenté d’habiter dans Le manoir était des personnes de la « Haute »…

L’ours attrapa Eärebriclya par la tête et mordit dans son cou avant d’arracher la chair. A’lana poussa un cri d’horreur, elle n’avait jamais rien vu d’aussi horrible. Lui réservait-on le même le sort ? L’animal jeta le corps de la jeune fille à terre. Elle avait été bien mutilée avant sa mort… Au moins elle ne souffrira plus… L’attention des deux assassins était maintenant focalisée sur Teahan.

La jeune fille, profita de ce moment d’inattention pour former une sphère dans ses mains. Elle fit jouer la tête un moment jusqu’à ce que les chaines cèdent. Sans bruit elle se leva, et projeta l’ours d’un puissant jet d’eau. L’animal se retrouva collé au mur. Le Vethael tendit un bras vers elle. Il allait sûrement recommencer le même tour de passe-passe que plus tôt, elle décida alors d’attaquer avant de perdre définitivement la partie et se jeta sur lui. Désespérée, elle resserra ses mains autour du cou de son adversaire et appuya de toutes ses forces. Celui-ci fit de même mais A’lana réussit à briser l’os de l’ennemi.

Elle tapota sur sa tête du Vethael pour s’assurer de sa mort puis soupira une fois convaincue. Elle se rapprocha près de Teahan à quatre pattes pour l’aider à se libérer mais elle entendit un grognement. L’ours avait repris ses esprits et semblait empli de rage en constatant la mort de son… collègue. Il se rua sur A’lana qui prit ses jambes à son cou et fuit aussi vite qu’elle pouvait par une porte au fond de la salle. Une fois fermée, elle la mouilla pour la rouiller et la rendre plus difficile à ouvrir. Mais la bête n’avait pas dit son dernier mot et possédait une force colossale. La porte se déformait sous ses coups.

La jeune fille courrait désespérément dans un couloir, ne sachant même pas où il menait. Elle s’arrêta soudainement, en pleurs. Elle n’entendait plus rien. Ni l’ours frappant la porte, ni les plaintes de Garde. En regardant de là où elle venait, elle recula et se heurta à une grille. Elle se retourna vivement. Rien, juste la grille. Le Chevalier soupira et s’apprêtait à continuer son chemin, quand une main, puis deux puis cinq, dix, treize la saisirent et la plaquèrent contre la grille, comme si elles voulaient l’enfermer. Certaines la griffaient, d’autres s’agrippaient si bien aux vêtements de la jeune fille qu’elles les déchirèrent par endroit. A’lana hurlait de toute la force de ses poumons. Une des mains se posa sur la bouche de la demoiselle, l’empêchant de crier plus longtemps. Finalement elle réussit à se dégager et dans l’élan, tomba à terre.

Ce n’était pas n’importe qu’elle grille… c’était des barreaux de cellule… Des gens étaient enfermés ici ! Depuis combien de temps, elle ne saurait le dire. Ils ne semblaient ni vivants, ni morts… Elle s’aida des murs de pierres pour se relever. Ses jambes tremblaient, elle avait du mal à réfléchir à une solution. En fait elle n’en eut pas le temps. Un corps tomba du plafond et termina sa course au bout de le corps par laquelle il était attaché par les pieds. A’lana faillit vomir… l’homme… avec une cape rouge qu’elle reconnut aussitôt, complètement défait de sa peau... Elle s'apprêta à faire demi-tour mais l’ours était là, et lui barrait la route.

Elle avait donc le choix… soit elle affrontait la bête, soit elle fuyait au risque de se faire une nouvelle fois attraper par les prisonniers… qui avaient d’ailleurs agrippés le corps de Teahan et commençaient à le dévorer… Elle détourna le regard de cette triste scène et regarda l’animal droit dans les yeux. Elle se concentra malgré le goût amer dans sa gorge, et fit passer sa magie entre ses doigts. Séparée de son épée, elle était désavantagée, même si elle avait d’autres cordes à son arc.

L’ours s’élança sur elle. La jeune fille fit un rapide pas de côté pour esquiver ce géant plutôt balourd. Elle lança des armes de glace qui rebondirent sur le cuir impénétrable. Impossible de le couper. D’un coup de patte, il envoya valser la Gardienne contre un mur. Elle retomba lourdement sur le dos en lâchant un juron. Elle tremblait. Voir les yeux jaunes de la bête la fixer ainsi la terrifiait. L’animal se fît le plus imposant possible et se laissa tomber sur A’lana pour lui asséner le coup de grâce. Rapidement la jeune fille sortit de dedans sa botte une dague en argent et la pointa vers son adversaire qui s’écroula sur elle.

La lame se planta dans le cœur de l’ours avec succès mais le manche de l’arme s’enfonça dans le ventre de la jeune fille, lui arrachant un cri de douleur. Avec le poids de la bestiole, elle pouvait s’estimer heureuse de toujours respirer. Elle utilisa sa magie de l’eau pour se dégager. Elle retira le manche ensanglanté de son arme de son ventre, puis du cœur de l’ours et la rangea dans sa botte. Elle se redressa avec difficulté. C’était enfin fini… ?

Son attention se porta vers les prisonniers. Elle n’avait pas la clef pour les libérer… En restant à distance, elle introduisit donc de l’eau dans la serrure, la fît durcir puis ouvrit la porte de la cellule avec la clef de glace. Les individus enfermés titubèrent et suivirent A’lana. Elle repassa par l’escalier puis l’échelle, aidant les personnes à monter et en évitant les coups de dents des quelques affamés, leur promettant un bon repas.

Une fois sortit de la maudite bâtisse, A’lana contacta la Garde Rouge pour qu’ils aillent terminer le travail, et qu’ils fassent un rapport mettant à l’honneur ses deux compagnons morts sans avoir eu aucun moyen de se défendre, et sans oublier de raccompagner les quelques survivants de ce massacre dans leur famille respective. Quant à elle, elle se fit transporté pas son dragon vers le Palais Impérial où A’lana fit son rapport à l’Impératrice. De cet épisode, elle allait mettre du temps à se remettre, c’était certain, pas physiquement, mais mentalement… Elle passa d’ailleurs plusieurs nuits sans réussir à s’endormir malgré la flamme qui dansait près d’elle.


Mon Badge:
 


Ma presta~Mes liens, RP's, Quêtes et Propositions de liens~Mon thème
A'lana d'après Silhe & moi IRL:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

XP : 3



La Murmurante◊ Esprit Frappeur ◊


MessageSujet: Re: [Quête] Le Manoir Hanté Dim 23 Juin - 13:32

Je erre, j'observe, je joue...

Et que vois-je, un jeune Chevalier qui a peur, qui court, qui cri... Je m'arrête, je regarde, je m'amuse de cette scène, mais tout est bien qui finit bien.

Qu'elle ennui, quelle tristesse, c'est déjà terminé. Dommage. Mais je me suis amusée, un bref petit temps et je tourbillonne autour du chevalier alors qu'elle tente de s'endormir.

« La quête est terminée, la quête est réussie »

Je rigole, j'hésite à la toucher puis je m'éloigne mais pas sans un cadeau. L'on m'a divertit alors on mérite un cadeau. Je dépose sur la table basse un petit anneau argenté aux propriétés incroyables. Quiconque le met devient aussi immatérielle que moi, oh mais toujours visible par contre et cela ne dure que quinze toutes petites minutes.

Je rigole, je sautille, je m'amuse...

Il lui faudra du temps à cet anneau pour qu'il fonctionne une nouvelle fois après l'utilisation, une longue longue longue journée et un petit peu plus.

Mais c'est déjà beaucoup pour un chevalier effrayé, j'espère que mon présent te plait.

Il me faut m'en aller maintenant ou l'on va me deviner et adieu mon terrain de jeux, je ne pourrai plus m'amuser au dépend des mortels.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] Le Manoir Hanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» Cool un manoir hanté ! [Libre évidement]
» Le manoir hanté aux cadeaux du Horlà
» [Terminé] [Event] Le manoir hanté de DitchHook
» smial hanté et course du manoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shi-Telara, la Cité-Monde :: Alabrena la Haute :: ¤ Quartier Résidentiel ¤-